Le meneur congolais Emmanuel Mudiay a brillé face au Thunder, offrant à Denver une 7e victoire. Les Nuggets sont 6e à l'Ouest avec un bilan de 6 victoires et 5 défaites.

Le meneur congolais Emmanuel Mudiay a brillé face au Thunder, offrant à Denver une 7e victoire. Les Nuggets sont 6e à l'Ouest avec un bilan de 6 victoires et 5 défaites.

Malgré Carmelo Anthony (28 points), Oklahoma City a concédé un quatrième revers d'affilée, vendredi sur le parquet des Denver Nuggets (102-94), excellents dans le dernier quart-temps.

Le match : 102-94
Après avoir été battu par Boston, Portland et Sacramento, le Thunder a continué sa très mauvaise série en s'inclinant à Denver vendredi, au terme d'un match qu'ils avaient pourtant pris par le bon bout (21-10 après 6mn de jeu), mais qu'ils n'ont pas réussi à conclure. Bien trop seul, Carmelo Anthony (28 points) n'a pas été suffisament soutenu par les deux autres leaders de la franchise, Russell Westbrook, maladroit, (13 points à 6/22) et Paul George, invisible dans le money time (13 points à 6/14).

Revenus à hauteur des visiteurs juste avant la pause, les Nuggets, qui jouaient leur 5e match de suite à domicile, ont tenu tête à OKC pendant un troisième quart-temps très disputé, avant de passer la seconde au moment opportun. Si Nikola Jokic (15 points, 11 rebonds) et Paul Millsap (17 points, 6 contres) ont brillé, c'est surtout le meneur remplaçant Emmanuel Mudiay (voir par ailleurs) qui a été décisif dans l'ultime période, avec plusieurs shoots décisifs. Avec ce nouveau revers, le Thunder sombre dans le négatif et affiche désormais un bilan de quatre victoires pour sept défaites, pire que celui des Lakers...

Le joueur : Emmanuel Mudiay
Deux jours plus tôt contre Brooklyn, Emmanuel Mudiay (21 ans) avait été transparent (2 points à 1/6), ce qui avait semblé justifié son rôle de remplaçant de Jamal Murray cette saison. Mais le jeune meneur congolais, 7e de la Draft 2015, s'est fâché vendredi : face au Thunder, il a réalisé son meilleur match de la nouvelle saison en sortie de banc, avec 21 points, dont 10 dans le dernier quart-temps, plus 7 rebonds et 5 passes décisives. Et s'il n'avait pas raté ses deux derniers tirs, quand le match était déjà joué, il aurait fini la rencontre à 100% aux tirs (8/10, dont 4/4 longue distance).

Le fait : «Melo» dépasse Iverson
S'il est rentré du Colorado avec une nouvelle défaite dans les bagages, Carmelo Anthony y a réussi un bel accomplissement individuel. Sur un trois points marqué pendant le deuxième quart-temps, l'ailier du Thunder est en effet devenu le 24e meilleur marqueur de l'histoire de la ligue, devant son ancien équipier Allen Iverson, depuis intronisé au Hall of Fame. A 33 ans, «Melo» peut désormais viser Ray Allen (23e), et semble tout à fait en mesure d'atteindre la 18e palce d'ici la fin de saison. Il dépasserait alors Vince Carter, Patrick Ewing, Jerry West et Reggie Miller.

Retour à l'accueil