Utah Jazz s'impose face aux Nuggets

Dans un avant-goût de la bataille pour les playoffs à l’Ouest, Utah a dominé Denver (106-96) mercredi à domicile pour lancer idéalement sa saison. Le Jazz a pourtant longtemps été à la traîne, avant de faire voler en éclat leurs adversaires grâce à un finish échevelé. Rudy Gobert (18 points, 10 rebonds) pourra remercier ses partenaires du banc, Joe Johnson et Alec Burks en tête, pour avoir fait tourner la rencontre en faveur des locaux. Le meneur congolais de Denver Emmanuel Mudiay a inscrit 8 points et distribué 2 passes en 19 minutes. 

Les Nuggets pourront avoir des regrets tant ils ont été fringants pendant trois quart-temps. Les hommes de Mike Malone ont fait belle figure dès le début de la rencontre avant de prendre la tangente grâce aux exploits de Will Barton. L’arrière, visiblement parfaitement remis de sa frayeur à la cheville lundi, a littéralement pris feu en fin de premier quart-temps pour créer le premier écart de la rencontre. Avec 15 points en à peine six minute, l’avantage des visiteurs est passé de +1 à +12 en un éclair.
Même à la peine sur le poste 1, Denver a su trouver les solutions avec un Nikola Jokic en mode distributeur automatique pour ses shooteurs. Le Serbe s’est mis sur la voie du triple-double (7-8-6) pour porter ses Nuggets à un excellent 9/16 de loin au repos. Malgré un très bon Joe Ingles pour le Jazz et un bref retour à une possession, l’avance des joueurs du Colorado s’est maintenue à neuf points à la mi-temps.

Joe Johnson et Alec Burks ont tout changé

Trop tendres défensivement tant près du cercle que sur les lignes extérieures, Utah s’est tout simplement trop laissé aller 34 minutes durant, le duo Harris – Millsap n’en demandant pas tant pour convertir la belle circulation des Nuggets. L’agressivité offensive de la raquette Favors – Gobert a maintenu un temps les locaux mais c’est le banc de Quin Snyder qui a finalement relancé le match. Joe Johnson, trop rapide pour les intérieurs du Colorado, faisait tourner la dynamique du match d’un tir primé avec la planche au buzzer du troisième quart-temps (78-83).

Le vétéran du Jazz a offert un vrai « clinic » de sa science du basket entre talent offensif et intelligence défensive sur Jokic, sans ressource et visiblement émoussé par ses 35 minutes de jeu. De cette étincelle, les locaux ont créé un brasier pour intensifier leur pression, accélérer le rythme et trouver des paniers faciles sous les hourras d’une Vivint Smart Home Arena en délire. D’un 25-4 électrisant mené par Johnson et un Alec Burks bouillant (16 points en 15 minutes, 10 dans le dernier quart), Utah a totalement renversé le cours du match (94-85).

Retour à l'accueil