Les Suns débloquent leur compteur en battant les Kings

Les Suns ont-ils abandonné Earl Watson ? On peut clairement le penser après avoir regardé la rencontre face aux Kings. Sous les ordres de l’assistant Jay Triano, la jeune formation de l’Arizona a proposé un basket à l’opposé des trois premiers matches : de la concentration, de l’adresse, de la justesse, de l’intensité en défense.

Ce qui donne au final une belle victoire (117-115), certes à l’arrache mais maîtrisée, face aux Kings, qui eux aussi ont réalisé un bon match.

Une très bonne première mi-temps
Pourtant, la première possession des Suns pouvait faire craindre le pire : un ballon perdu puis un panier encaissé. La suite ? Un 13-0 ! Tyson Chandler est utilisé en attaque, Marquese Chriss est efficace avec 10 points à 100 %, Mike James joue très juste dans son rôle de meneur et le premier quart-temps se transforme en démonstration : 36-17 ! Phoenix affiche un énorme 75 % de réussite. Preuve que, quand ils sont concentrés, les Suns peuvent bien jouer au basket. Il suffit de s’en donner la peine…

Outre l’efficacité offensive, c’est aussi la défense qui est séduisante. À l’opposé des trois parodies précédentes, il y a des aides, de l’énergie, de la concentration. Ce qui n’est pas de trop face à une équipe de Sacramento qui entre doucement dans son match, avec un basket appliqué, porté par un De’Aaron Fox très intéressant avec son intensité défensive et ses décisions offensives. Clairement, la première mi-temps est très agréable à regarder (59-51).

Confirmer sur le long terme
Le troisième quart-temps sera plus pénible pour Sacramento. Trop de shoots ouverts manqués, d’imprécisions notamment incarnées par Fox, plein de bonne volonté, de tranchant, mais inconstant dans l’efficacité. L’autre rookie, Josh Jackson, lui, brille par séquence, tout comme Devin Booker, et les Suns maintiennent l’écart (87-76). Phoenix avait la partie en main, mais Garrett Temple va connaître un coup de chaud en dernier quart-temps, enchaînant notamment deux paniers primés dans les dernières minutes.

Puis, Fox va même égaliser après avoir volé un ballon.
Il reste alors moins d’une minute et c’est Mike James – décidément très bon – qui va inscrire le panier décisif au dessus des défenseurs, avant que Booker n’assure le succès aux lancers-francs (117-115).

Victoire affirmée et encourageante pour les Suns. Quand elle le veut, cette équipe peut jouer un basket cohérent et patient. Il y a du talent dans cette équipe, mais sans une maîtrise collective, cela donnait des spectacles ridicules. Avec une envie nouvelle, cela donne un bon match, une victoire même. À eux de confirmer sur le long terme et ne pas seulement avoir réagi ponctuellement à ce changement de coach.

En tout cas, le community manager des Suns ne s’en est pas remis…

Retour à l'accueil