Les Blazers infligent une claque historique aux Suns

Pour célébrer la 50e saison de l’histoire de la franchise, les Suns avaient sans doute imaginé une autre entame. Hélas, cette équipe est catastrophique, et elle s’incline 124-76 face à Portland, soit une défaite de… 48 points ! Le Nigérian Al-Farouq Aminu cumule 5 points, 12 rebonds et 2 passes en 28 minutes. 

C’est tout simplement la pire défaite de l’histoire de la NBA pour un premier match de saison, et c’est d’ailleurs la pire défaite de l’histoire des Suns. Une manière comme une autre de célébrer leurs 50 ans…

Pourtant, Josh Jackson avait montré de belles choses. L’ailier rookie est explosif, rapide sur ses appuis et ses premières minutes furent très bonnes. Il fut secondé par un Devin Booker toujours aussi affamé de shoot – ne soyons pas surpris s’il termine premier aux tentatives en fin de saison. Seulement, en face, le jeu est plus construit, plus complet, plus dangereux. Shabazz Napier envoie deux shoots à 3-pts et les Blazers prennent déjà 8 points d’avance (21-29).

À partir de là, la partie se transforme en démonstration. Devin Booker shoote encore et toujours (17 tirs en 27 minutes) mais il manque d’efficacité. Difficile de tenir la comparaison avec un Damian Lillard plus discret, mais plus tueur et plus efficace. Les Suns n’imposent aucun rythme, ni en attaque, ni en défense. Les Blazers, eux, se baladent (60-35 à la pause). Et dire que CJ McCollum n’est pas là, suspendu…
La deuxième mi-temps est logiquement sans intérêt. Devin Booker sort en milieu de troisième quart-temps, visiblement touché, et les Suns coulent et continuent de creuser (98-55). Très franchement, le seul intérêt du dernier quart-temps est de connaître l’écart final. Après avoir porté cet écart jusqu’à 58 points, finalement les Blazers s’imposent sans forcer de 48 points. Idéal pour démarrer la saison.

On soulignera l’excellent match, plein de justesse, de Pat Connaughton, qui signe son record en carrière avec 24 unités. À la fin du match, Damian Lillard parlera carrément de « Pat McCollum » pour résumer sa prestation. Pour les Suns, pas de surprise. C’était déjà très mauvais l’an passé et en présaison, et ça ne s’améliore pas du tout…

Retour à l'accueil