Le Magic retrouve le sourire sur le parquet des Pelicans

Le Magic possède une régularité que les Pelicans ont du mal à trouver en ce début de saison. Orlando s’impose dans le bayou (115-99) avec une partition parfaitement maîtrisée et orchestrée par cinq hommes au-dessus des 17 points, dont notre Evan Fournier national (20 points à 7/12 dont 4/7 de loin). De l’autre côté, c’est encore un numéro de soliste d’Anthony Davis, qui termine à 39 points et 10 rebonds, moins soutenu que d’ordinaire par son copain DeMarcus Cousins (12 points, 12 rebonds, 7 passes). Orlando confirme son bon début de saison.

More Champagne please
C’est Orlando qui sort le plus rapidement des des starting blocks : un tir primé d’Evan Fournier permet à Orlando de mener 8-0 après deux minutes. Une avance réduite en poussières par un Anthony Davis qui contre, dunke et marque à mi-distance sur un fadeaway qui laisse le pauvre Jonathan Isaac au sol (8-8). Mais les Pelicans perdent beaucoup trop de ballons et More Champagne en profite pour propulser les siens aux commandes de la rencontre avec 11 points déjà (33-24).

Un gros grain de sable nommé DeMarcus Cousins vient perturber la mécanique floridienne : le pivot enchaîne et dans son sillage, NOLA revient une nouvelle fois au score. Personne ne parvient à repousser les assauts locaux côté Magic et voilà les Pelicans devant au tableau d’affichage à la pause (64-60). Orlando a craqué en défense en encaissant 40 points dans cette période et n’a pas de solution face à un Unibrow à 24 points.

Marreese Speights prend feu
Frank Vogel a mis de l’ordre dans ses rangs à la pause : son équipe revient des vestiaires avec de très bonnes intentions et reprend rapidement les rênes de la partie sur un 12-2 (72-66). Mais deux tirs primés de Dante Cunningham dans le corner suffisent à remettre les compteurs à zéro. Les deux clubs ne se lâchent plus désormais et il faut un 3-points de Marreese Speights en fin de période pour permettre à Orlando de prendre deux possession d’avance (88-84).

Simmons en puissance, Speights derrière l’arc, puis de nouveau Simmons en contre-attaque : le Magic prend lentement mais sûrement le large et force Alvin Gentry à utiliser un temps-mort avant que l’écart ne soit définitif (95-84). L’envergure des visiteurs gêne considérablement les attaques de Pelicans dépassés : Speights plante deux nouveaux 3-points qui portent l’écart à 15 points ! L’ancien Warrior n’est pas capable de rentrer un layup mais il ne se fait pas prier pour marquer encore de loin (106-89).

Il reste 7 minutes à jouer mais AD ne baisse pas les bras et enchaîne 5 points avant que Frank Vogel ne rappelle ses hommes. Terrence Ross au dunk puis Jonathan Simmons à 3-points rassurent leur coach. Il n’y aura pas de miracle pour les Pels, qui passent dans le négatif avant la réception des Wolves demain. Nouvelle victoire du Magic – la cinquième de l’année déjà – qui a laissé 35 points seulement à son adversaire dans la deuxième mi-temps. Nouveau test à venir, contre Memphis, le leader de la conférence Ouest.

 

Source : Basket USA

Retour à l'accueil