Bradley Beal : « A l’Est nous sommes l’équipe à battre et nous allons le prouver ! »

Après un joli parcours en playoffs qui a connu son épilogue au 7e match du 2e tour face aux Celtics, les joueurs des Wizards reviennent le couteau entre les dents, avec beaucoup d’ambition. Cela revient dans toutes les bouches, voyez par vous même :

Je pense que nous sommes la meilleure équipe à l’Est, je le pense vraiment. C’est comme ça que nous nous sentons à l’approche de la saison. Nous sommes l’équipe à battre et nous allons le prouver ! » Bradley Beal

Je pense que je suis le meilleur meneur de la conférence Est. Peut-être que les gens ne m’ont pas assez vu à la TV nationale l’an dernier, mais ils pourront me voir cette saison. Je veux être dans la course au MVP, mes attentes sont très hautes. » John Wall

Notre équipe et pleine de confiance même si nous devons toujours travailler pour être meilleurs. » Scott Brooks

Les Wizards seraient-ils jaloux de faire couler moins d’encre que leurs principaux rivaux à l’Est que sont Cleveland et Boston ? En tout cas, les ambitions sont affichées, et l’équipe compte bien faire parler d’elle. L’an dernier, les joueurs qui avaient commencé la saison avec un vilain bilan de 2 victoires pour 8 défaites, avaient terminé en trombe. Ils s’étaient même imposés face aux Cavs en fin de saison, imaginant déjà une finale de conférence à couteaux tirés, persuadés qu’ils pourraient faire douter les champions 2016. Malheureusement pour eux, les Celtics ont été plus forts en demi-finale de conférence, mais l’état d’esprit n’a pas changé.

Nous adorons jouer contre les Cavs. J’ai déjà dit qu’on leur créerait des problèmes et certains de leurs gars comme J.R. Smith n’avaient pas trop apprécié. Mais c’est ce que je pensais. Je ne leur manque pas de respect, je ne dis pas que nous les aurions battus, mais je pense que le niveau d’opposition et de compétition aurait été plus haut. J’aurais adoré voir ça, mais au final, je ne peux que leur tirer mon chapeau. Ça fait trois ans qu’ils vont en finale. » Bradley Beal

Notons pour finir que l’effectif de l’équipe de Washington n’a que peu bougé. Scott Brooks pourra donc disposer de la même ossature, agrémentée de vétérans fraichement signés comme Jodie Meeks ou Mike Scott. Il devra cependant faire sans Markieff Morris dans un premier temps, opéré récemment du dos et absent au moins jusqu’à mi-novembre.

Via ESPN

Retour à l'accueil