Shaquille O’Neal raconte comment il a dépensé son premier million en 30 minutes

Comme il l’avait déjà fait il y a 2 ans sur le plateau de Seth Myers, Shaquille O’Neal a raconté, cette fois plus en détails, comment il avait dépensé son premier million de dollars en 30 minutes.

« J’ai reçu un chèque d’un million de dollars de la part d’une entreprise de cartes de collection. Dans ma tête, je pensais avoir un million. J’avais oublié les frais d’agent, le FICA (Federal Insurance Contributions Act, synonyme d’impôts sur le revenu), les taxes d’État, donc en fait je devais avoir environ 700 000 dollars. Mais ça je ne le savais pas, je pensais avoir un million de dollars.

J’avais toujours voulu une Mercedes noir sur noir. Parce que si tu avais une Mercedes noir sur noir au quartier, ça voulait dire que tu avais réussi. Donc je vais la chercher, boum, je signe le chèque de 150 000 dollars. Je ne savais pas du tout négocier à l’époque, je payais ce qu’il y avait écrit sur l’affichette. J’aurais sûrement pu l’avoir pour 129 000 ou 130 000. Et puis pour moi il me restait encore 850 000 après ça. Je rentre et mon père me dit c’est bien mais où est la mienne ? Je lui ai dit ok, si tu n’avais pas été là, je ne serai pas là aujourd’hui. Donc on y retourne et on achète exactement la même voiture pour lui. On rentre, ma mère est un peu jalouse. Je fais mes petits calculs et c’est bon, on va lui acheter la sienne, une version plus petite. Donc on a trois Mercedes. Ensuite je me suis dit qu’il me fallait des bijoux. Donc j’achète une énorme bague en diamant. J’en prends une pour mettre à l’autre main, je prends aussi un bracelet, des boucles d’oreilles, un collier… Et puis je réalise que la draft est dans peu de temps, je vais acheter des costumes…

Le lendemain je reçois un appel de la banque et ils me disent qu’ils veulent me parler. Donc j’y vais et le manager me dit : ‘Shaq tu sais, beaucoup de joueurs n’ont plus rien à la fin de leur carrière, je ne veux pas que ça t’arrive, tu dois apprendre à gérer ton argent’. Le général Eisenhower a dit un jour ‘Les grands leaders sont ceux qui sont assez intelligents pour s’entourer de personnes plus intelligents qu’eux’. J’avais beaucoup de gens intelligents autour de moi »

Retour à l'accueil