Carlos Morais: Nous sommes encore là et prêts à aller au combat

DAKAR (FIBA AfroBasket 2017) - L'Angola a affiché une grande inconstance durant la phase de groupes du FIBA AfroBasket 2017 à Dakar. Carlos Morais pense que l'équipe a appris de ses erreurs et qu'elle est désormais prête à élever le niveau de son jeu. 

Les deux victoires contre la République centrafricaine (CAF) et l'Ouganda sont à assortir d'une défaite historique face au Maroc, avec comme conséquence la deuxième place du Groupe B.

"Nous devons rester concentrés et essayer de gagner le prochain match." - Morais


Néanmoins, Morais considère le triomphe dimanche soir 66-44 contre la CAF - synonyme de qualification pour les quarts de finale à Tunis - comme un tournant dans ce tournoi.

“C'était une victoire importante pour nous, surtout parce que nous n'avions pas bien joué lors des deux premiers matches [contre l'Ouganda et le Maroc]. La clé de notre succès contre la CAF a été notre niveau de concentration et le peu d'erreurs que nous avons commises," explique l'arrière d'1.91m à FIBA.basketball.

L'Angola a abordé cette rencontre contre la CAF en sachant qu'une défaite le renverrait à la maison. C'est pourquoi il a pratiqué dès le début du match une défense agressive et étouffante, qui a complètement déboussolé les Centrafricains.

Les Angolais ont contesté la plupart des tirs centrafricains, les poussant à rater leurs onze tentatives du deuxième quart-temps.

"Ce succès nous relance totalement dans la course au titre," ajoute Morais.

"Nous devons rester concentrés et essayer de gagner le prochain match, peu importe l'adversaire."

L'Angola affrontera une solide équipe du Sénégal dans son quart de finale en Tunisie. 

Alors que les deux nations partagent ces dernières années l'une des plus grandes rivalités du basketball africain, c'est le Sénégal qui mène 2-0 aux confrontations directes (3-0 si l'on tient compte d'un match de préparation en août 2015 en Espagne). 

Mais Morais se veut confiant.

"Nous avons fait preuve d'une grande maturité contre les Centrafricains. Notre équipe est en train de progresser. Nous nous sentons beaucoup plus confiants maintenant, et je suis persuadé que nous jouerons mieux en quart de finale.

"Nous sommes encore là et prêts à aller au combat." 

Alors que quelques questions relatives au revers face au Maroc restaient sans réponses pour certains, Morais avait ses explications.  

"Nous avons souffert de la haute température dans la salle ; nous n'avons pas bien défendu et nous en avons payé le prix. Toutefois, tout le crédit en revient aux Marocains, ils ont mérité de gagner," conclut-il.

Carlos Morais

Carlos Morais

Retour à l'accueil