Steve Kerr : « Kevin Durant a senti que c’était son heure, son moment, son équipe »

Énorme sur les deux premiers matchs, Kevin Durant a conclu parfaitement son Game 3 pour poser d’ores et déjà une main sur le trophée de MVP des finales et sur le trophée Larry O’Brien qu’il voulait tant en rejoignant les Warriors. S’il finit par l’avoir il sera allé la chercher au vu des ses performances et de son sang froid cette nuit dans le money time. Alors que les Warriors étaient menés de 6 points à 2’30 de la fin, il a pris les choses en main, notamment avec un 5-0 à lui tout seul dont un 3-pts en première intention sur la tête de LeBron James pour mettre les siens définitivement en tête.

« Il a pris le match en main. Vous pouviez voir que c’était son moment. C’est un incroyable joueur de cette ligue depuis longtemps et je pense qu’il a a senti que c’était son heure, son moment, son équipe. Quand je dis « son équipe » ce n’est pas littérairement son équipe, nous avons un groupe autour de lui qui peut l’aider, créer de l’espace pour qu’il shoote, qu’il crée, et je pense qu’il s’éclate comme jamais sur le terrain. » Steve Kerr

« Il a été le finisseur ce soir, c’est certain. Il a fait ce qu’il était supposé faire. Il est allé sur un spot, Tristan s’est retrouvé sur lui et il a marqué un gros shoot ligne de fond, puis il a rentré un incroyable game winner, en première intention en transition que seul Kevin Durant peur rentrer. » Kyrie Irving

« Nous savons que dans cette situation ce mec est un rock. Il mesure 2m13 et il peut shooter quasiment sur n’importe qui. Et il a un toucher incroyable. » Klay Thompson

« C’est un joueur de basket confiant et qui connait ses qualités. Ce genre de moment ne submerge jamais aucun d’entre nous, surtout KD. » Stephen Curry

Les Cavaliers n’ont pu que constater les dégâts, incapables de ralentir encore une fois l’ailier, auteur de 14 points lors des 9 dernières minutes du match. Dans le 3ème quart il avait été en difficulté avec 1 point à 0/3.

« Je n’ai pas vu ça comme un troisième quart raté. C’est seulement une partie de la bataille. J’ai essayé de rester positif et de passer à l’action suivante, tout en sachant que dans le dernier quart le coach allait s’appuyer sur moi, que mes coéquipiers allaient me chercher et que cela allait dépendre de moi pour finir le boulot. Je bosse sur mon jeu chaque jour, et je dois avoir confiance en ça. J’ai pu mettre quelques shoots. Nous avons joué avec force dans le dernier quart et dans le troisième nous étions un peu trop relâchés. Nous menions de 6 points et c’était une bonne situation pour nous à la pause, mais nous n’avons pas fait ce que nous étions supposés faire dans le troisième. »

KD n’est plus qu’à un match du Graal, mais il reste très prudent

« Je n’ai jamais été dans cette position avant. Je ne veux pas me relâcher. Ce n’est pas fini. Là je savoure juste ce moment. » KD

Retour à l'accueil