Depuis sa fondation en 1986, c'est à dire depuis 31 ans, Valencia Basket n'a jamais été champion d'Espagne, et Romain Sato également. Ça tombe bien, le centrafricain a l'occasion ultime d'écrire l'histoire du club valencian en cas d'une victoire vendredi soir face au Real Madrid dans le match 4 des Finales de Liga Endesa (ACB)

Depuis sa fondation en 1986, c'est à dire depuis 31 ans, Valencia Basket n'a jamais été champion d'Espagne, et Romain Sato également. Ça tombe bien, le centrafricain a l'occasion ultime d'écrire l'histoire du club valencian en cas d'une victoire vendredi soir face au Real Madrid dans le match 4 des Finales de Liga Endesa (ACB)

Euclid, Ohio (USA) - Après avoir remporté 4 fois consécutive le titre de la série A italienne sous les couleurs du Montepaschi Siena, une fois le titre du championnat grec avec le Panathinaikos Athènes, un titre de champion de l'Euroleague (Pana) et un autre en Eurocup (Valencia), l'ailier centrafricain de 36 ans Romain Sato est à une victoire de son premier titre du championnat espagnol avec Valencia Basket. Il faut noter que Sato compte également 3 coupes nationales (Italie, Grèce et Turquie) dans son palmarès. Loin de ses standards habituels, Sato s'est déjà montré décisif dans le match 3 de ces Finales de Liga ACB en inscrivant 8 points avec 100% de réussite derrière l'arc.

Doté d'un palmarès déjà très bien étoffé avec de nombreux titres collectifs et individuels dont deux trophées de MVP (de la Série A et de la Supercoupe d'Italie) et un autre du meilleur ailier de la Liga ACB, Sato, triple meilleur marqueur du championnat d'Afrique et meilleur ailier du continent, est déjà au sommet de son art. S'il est déjà plus proche de la retraite que de ces années de gloire, Sato reste un élément très indispensable au sein d'une équipe comme le Valencia Basket. N'allez demander surtout pas à David West (36 ans, deux fois All-Star et champion NBA 2017 après 14 ans en NBA) qui est Romain Sato?

En effet, les deux hommes évoluaient ensemble pendant quatre ans avec les Xavier Musketeers à Cincinnati dans l'Ohio. Dans le temple de renommée du sport qui se trouve à l'intérieur de l'un de nombreux bâtiments de l'Université de Xavier, on peut voir clairement les noms, photos et empreintes de ces deux grandes légendes côte à côte gravés sur le mur. C'est la preuve que Romain Sato tout comme David West ont marqué les esprits chacun à leur manière du côté de Cincinnati. Si je dois parler de la relation et l'amitié entre les deux joueurs sur et en dehors du terrain, j'aurais sans doute beaucoup de choses à vous raconter, donc parlons seulement de Romain Sato, l'enfant de la République Centrafricaine qui a appris tous les fondamentaux du basket dans son pays natal sous les ordres du feu Gaspard Latibou avant de se rendre aux États-Unis avec les bénédictions de l'ancien Fauve Eugène Pehoua-Pelema. 

Romain Lebel Guessagba Sato, marié à Christina Sato et père de trois ans, est avant tout un sérieux travailleur, un athlète discipliné et un compétiteur dans l'âme comme peuvent témoigner des grands entraîneurs européens comme Simone Pianigiani, Zejko Obradovic, Dusko Ivanovic et Velimir Perasovic avec qui il a travaillé ces dernières années sans oublier le technicien des Spurs Gregg Popovich (2004-2005) et le centrafricain Eugène Pehoua, ancien DTN des Fauves. 

Même s'il n'a jusque là remporté aucun titre collectif avec l'équipe nationale centrafricaine, Romain Sato reste un winner, un statut que personne ne peut contester. Comme tous les grands joueurs, Sato n'aime jamais perdre et se donne à fond dans n'importe quelle tâche que certains n'acceptent pas trop de le faire. Il aime défendre, c'est d'ailleurs l'un de ses points forts en plus de sa capacité de shooteur prolifique. Même si je n'aime pas trop faire de comparaison, Romain Sato, c'est le "Ray Allen" centrafricain ou bien Klay Thompson. Si le centrafricain n'a pas eu une grande carrière en NBA, malgré une courte expérience avec les San Antonio Spurs en 2004-2005 (coupé à une semaine des Playoffs) comme Ray Allen ou Klay Thompson, il n'a rien à envier à ces derniers en terme de talent pur et de ses qualités de travailleur. Il y a seulement 4 jours, j'ai été du côté de la Quicken Loans Arena de Cleveland, pour poser quelques questions à David West, ce dernier à peine entendu le nom de Romain Sato, s'est montré très content et souriant, glissant Quelques mots pour montrer à quel point son coéquipier l'avait marqué pendant les quatre années passées ensemble à Xavier sous les ordres du coach Thad Matta. Justement, dans le bureau qu'occupait Thad Matta à l'époque quand il coachait les deux "monstres", on peut voir les maillots de Sato et West suspendu au mur pour témoigner de la fierté.

Après 20 ans de carrière, dont 14 ans au haut niveau, Sato n'a connu moins de défaites que de victoires. Il compte plus de victoires que de défaites, l'une des preuves qu'il est un champion dans l'âme. Ce vendredi soir, il aura l'occasion d'ajouter à son riche palmarès un autre titre de champion combien important, à savoir le championnat espagnol considéré comme étant le meilleur d'Europe. Pour cela, son équipe de Valence devra battre le Real Madrid pour soulever le trophée. Valence mène actuellement 2-1 dans les Finales et se retrouve en très bonne position de remporter le titre devant son public, car une défaite l'obligera à s'imposer obligatoirement dimanche prochain à Madrid pour réaliser son objectif.

La Centrafrique est qualifiée​ pour l'Afrobasket 2017, et selon notre source proche de la Fédération Centrafricaine de Basketball, Romain Sato pourrait faire partie de l'équipe qui se déplacera à Luanda en Angola pour participer à cette grande fête du basket africain. Connaissons déjà bien les casses tête qui entourent souvent le dossier de Sato en équipe nationale, j'ai de bonnes raisons de ne pas trop m'emballer jusqu'à ce que cela devient réalité. Oui j'ai bien envie d'y croire, mais aux États-Unis, on a l'habitude de dire : Wait and see !!!

Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Romain Sato est sur le point d'écrire une nouvelle page d'histoire de Valencia Basket, jamais sacré champion d'Espagne !
Retour à l'accueil