Kevin Durant climatise la Quicken Loans Arena au terme d'un match 3 historique !

LeBron James l’avait annoncé dès le Game 1. La différence dans cette finale tient en deux lettres : « KD ». Auteur de sept points de suite dans les 90 dernières secondes du match, dont un 3-point assassin, Kevin Durant (31 points à 10/18, 8 rebonds, 4 passes) a tout simplement assommé les Cavs, et peut-être validé un probable titre de MVP des Finals (118-113).
Cleveland tenait pourtant le bon bout avec six points d’avance en fin de match derrière 77 points du duo LeBron James – Kyrie Irving et cinq 3-points de J.R. Smith. Mais face à autant d’armes, car les 30 points de Klay Thompson et les 26 de Stephen Curry auront été tout aussi décisifs, il n’y a pas grand-chose à faire de plus.

Klay Thompson climatise la Q Arena !
Dans une ambiance assourdissante, les Cavs entament le match, comme prévu, en boulet de canon. Cherché sur de nombreuses cascades d’écran, J.R. Smith retrouve son adresse alors que LeBron James repart sur les mêmes bases de la première mi-temps du Game 2. Beaucoup plus active, la défense de Cleveland force même cinq pertes de balles rapides mais les Warriors ne flanchent pas.

Grâce à 16 points de Klay Thompson, dont 4/5 de loin et 8 de Kevin Durant, ils prennent même les devants (27-23) ! James surenchérit pour garder son équipe dans le match en terrorisant JaVale McGee, mais les Warriors sont sur une autre planète. Après le festival de Thompson, c’est Stephen Curry qui s’y met alors que leur défense monte aussi en régime. La Quicken Loans Arena a beau donné de la voix, les Warriors terminent le quart temps sur un 10-1 pour atteindre la barre des 39 points derrière un absurde 9/14 à trois points (39-32) !

LeBron James seul contre tous
Dos au mur, les Cavs s’en remettent à LeBron James pour jouer les pompiers de service. Le King, auteur de 8 des 13 premiers points de son équipe dans le deuxième quart temps, profite d’un cinq sans Curry ni Durant pour ramener les Cavs à -1. Malgré onze balles perdues de leur adversaire et avec le momentum de leur côté, ils ne parviennent pourtant pas à repasser devant au score. La défense de Golden State fait le boulot, laissant soin à KD et Curry de leur redonner un peu d’air de l’autre côté (55-49).

Alors que LeBron James est de nouveau héroïque (27 points à 11/14 à la pause), il trouve en Kyrie Irving un allié précieux avant la mi-temps. Suite à la première faute technique de la finale pour Draymond Green, le meneur marque sept points en deux minutes dont un lay-up de folie au buzzer pour garder les Cavs à distance respectable (67-61). Mais avec le trio Thompson – Durant – Curry à 51 points et plus de 50%, Cleveland n’arrive toujours pas à ralentir l’attaque de Golden State.

Kyrie Irving est de retour !
Au retour des vestiaires, Kyrie Irving confirme son retour au premier plan. Un 3-points de Kevin Love termine un 10-2 qui permet à Cleveland de repasser devant (71-69). À l’instar du début de match, les Cavs font le forcing pour enflammer la salle. J.R. Smith et Irving font preuve de réussite mais les Warriors répondent du tac-au-tac à chaque fois. Avec Green à quatre fautes, Kerr relance KD en pivot et Lue l’imite avec James dans le même rôle.
Alors que le duel de puncheurs se poursuit pendant tout le quart-temps, les Cavs finissent par faire la différence à l’envie. Derrière un Richard Jefferson qui se jette sur le parquet et un Kyrie Irving toujours aussi insolent, ils finissent la période sur un 9-3 pour prendre cinq points d’avance avant le dernier quart temps (94-89).

Un money time époustouflant
Pour la première fois de la série, la défense de Cleveland rend la vie difficile aux Warriors. Steve Kerr conserve toutefois sa rotation et prend le risque de repartir sans KD ni Curry. La cinquième faute de Green l’oblige à relancer Durant et devant l’urgence de la situation, Curry fait rapidement son retour. Si quatre points de KD stoppent momentanément l’élan de Cleveland, les Cavs repartent de l’avant en forçant le switch de Curry sur LeBron James. Le King en profite et à six minutes trente de la fin du match, Cleveland se retrouve déjà dans le bonus (104-99).
Alors que Kyrie Irving n’en finit plus de nous éblouir avec ses finitions impossibles, les Warriors se réveillent et reviennent à -1 sur deux 3-points de KD et Klay Thompson (108-107). Ces derniers manquent de remettre le couvercle, et la lecture du jeu de LeBron James met J.R. Smith dans un fauteuil derrière les 7m25 pour garder les Cavs en contrôle à 90 secondes du buzzer (113-109).

Le faucheur de Cavs
C’est dans un moment comme celui-ci que l’ajout de Durant change la donne pour Golden State. Ayant absolument besoin d’un panier, les Warriors lui filent la gonfle et le laissent bosser en un contre un. Face à Tristan Thompson, il crée l’espace nécessaire pour marquer un petit floater. Sur l’action suivante, Kyle Korver rate un 3-point dans le corner, Durant prend le rebond, remonte la balle, s’arrête devant la ligne et plante un poignard dans le cœur des Cavs (114-113) !
Un nouveau stop, cette fois de

Kevin Durant climatise la Quicken Loans Arena au terme d'un match 3 historique !

Un money time époustouflant
Pour la première fois de la série, la défense de Cleveland rend la vie difficile aux Warriors. Steve Kerr conserve toutefois sa rotation et prend le risque de repartir sans KD ni Curry. La cinquième faute de Green l’oblige à relancer Durant et devant l’urgence de la situation, Curry fait rapidement son retour. Si quatre points de KD stoppent momentanément l’élan de Cleveland, les Cavs repartent de l’avant en forçant le switch de Curry sur LeBron James. Le King en profite et à six minutes trente de la fin du match, Cleveland se retrouve déjà dans le bonus (104-99).
Alors que Kyrie Irving n’en finit plus de nous éblouir avec ses finitions impossibles, les Warriors se réveillent et reviennent à -1 sur deux 3-points de KD et Klay Thompson (108-107). Ces derniers manquent de remettre le couvercle, et la lecture du jeu de LeBron James met J.R. Smith dans un fauteuil derrière les 7m25 pour garder les Cavs en contrôle à 90 secondes du buzzer (113-109).

Le faucheur de Cavs
C’est dans un moment comme celui-ci que l’ajout de Durant change la donne pour Golden State. Ayant absolument besoin d’un panier, les Warriors lui filent la gonfle et le laissent bosser en un contre un. Face à Tristan Thompson, il crée l’espace nécessaire pour marquer un petit floater. Sur l’action suivante, Kyle Korver rate un 3-point dans le corner, Durant prend le rebond, remonte la balle, s’arrête devant la ligne et plante un poignard dans le cœur des Cavs (114-113) !
Un nouveau stop, cette fois de

Retour à l'accueil