Golden State champion NBA pour la deuxième fois en trois ans, Kevin Durant élu MVP des Finales

En s'imposant sur leur parquet lundi soir, les Golden State Warriors ont remporté leur 4e victoires des Finales 2017 face à Cleveland, leur assurant un deuxième sacre en trois ans. Après un début de match compliqué, les Californiens se sont reposés vers Kevin Durant pour les porter vers le titre.

La défaite du match 4 à Cleveland n'était qu'un sursis. Une aubaine presque puisque les Golden State Warriors ont profité de leur victoire lors du match 5 des Finales (129-120), lundi, pour remporter le titre de champion et le célébrer avec leur public. Une joie que les hommes de Stave Kerr n'avaient pas pu s'offrir en 2015 lorsqu'ils avaient dominé ces mêmes Cavaliers lors du match 6 dans l'Ohio. La saison dernière, ils avaient vécu un véritable psychodrame en laissant LeBron James et les siens remporter le titre à l'Oracle Arena. Cette fois-ci, avec un magnifique Kevin Durant (39 pts) dans leurs rangs, les Californiens n'ont pas laissé passer l'occasion de prouver qu'ils étaient bien la meilleure équipe de la saison.

Le match 5, très disputé, a d'abord laissé penser que le champion sortant allait pouvoir faire douter son adversaire un match de plus. Avec un avantage de huit points - finalement 4 à l'issue du premier quart - les Cavaliers ont livré une belle bataille dans le sillage de LeBron James (41 pts, 13 rbds, 8 pds). Un temps aidé par Kyrie Irving (26 pts), le «King» a tout tenté pour garder son équipe dans le coup mais le deuxième quart (38-23) a permis aux locaux de récupérer l'avantage, qu'ils n'ont plus rendu ensuite.

Les remplaçants se sont distingués

Les deux équipes ont eu du mal à se libérer sur le terrain multipliant les approximations. Si le rythme du match a permis aux attaquants de s'exprimer, les balles perdues et les nombreuses fautes ont haché la partie. Un scenario qui a d'abord profité à Cleveland, tout heureux de voir Golden State manque d'adresse pendant que la franchise de l'Ohio marquait près de trois tirs sur cinq. Seulement, le duo James-Irving a fini par se retrouver trop esseulé au cours d'un deuxième quart à sens unique. Le jeu des remplacements a largement profité aux Warriors, qui ont renversé le match sur 21-2 en leur faveur.

35-7
Le banc de Golden State a inscrit 35 points, contre 7 pour celui de Cleveland.

Si les leaders des deux équipes ont passé leur temps à se neutraliser (73 points pour la paire Durant-Curry contre 77 pour le duo James-Irving), ils ont pu compter sur leurs lieutenants pour les garder dans le match. Alors que les Cavaliers semblaient en perdition avant la pause, J.R. Smith (25 pts) a fait valoir une superbe adresse à trois points (7/8) pour ramener les siens à 11 points à la pause (71-60). Hyperactif dans la raquette, Tristan Thompson a livré sa meilleure prestation de la série (15 pts à 6/8, 8 rbds).

Deux sorties prolifiques mais insuffisantes en revanche pour éclipser le rôle prépondérant joué par Andre Iguodala (20 pts). Le MVP des Finales 2015 s'est parfaitement rappelé à cette distinction en profitant des largesses de la défense adverses pour aller claquer quelques dunks qui ont permis à Golden State de conserver son avance. Il s'est même offert deux tirs primés pour prouver aux Cavaliers qu'il était bien capable de soulager Stephen Curry (34 pts, 10 pds, 6 pds) et Kevin Durant lorsqu'ils ont été plus étroitement surveillés.

LeBron James insiste, en vain

Revenus dans le match grâce à un troisième quart efficace et marqué par seulement deux balles perdues, LeBron James et consorts n'ont jamais trouvé la solution dans le dernier acte. Ils ont certes réussi à répondre aux nombreuses offensives de leurs adversaires, mais les stops défensifs ne se sont pas enchaînés. Touché physiquement (dos, genou), Kyrie Irving n'a plus eu son rayonnement habituel, laissant James oeuvrer seul.

Le natif d'Akron a eu le mérite de ne rien lâcher jusqu'au bout. Même dans les dernières minutes, il s'est démené pour aller chercher panier après panier, maintenant l'écart entre les deux équipes autour de dix points. Seulement, les Warriors ont su gérer leur temps, faire tourner le ballon. Klay Thompson (11 pts), Andre Iguodala et Stephen Curry n'ont pas tremblé au moment d'aller chercher le titre.

Avant même le buzzer final, James est allé serrer Kevin Durant dans ses bras. Une accolade entre deux MVP des Finales, le sortant et son successeur. Difficile pour Cleveland d'avoir des regrets : les Cavaliers sont tombés sur une équipe presque invincible. Le mérite leur revient d'avoir d'ailleurs été les seuls à leur arracher une défaite sur ces play-offs 2017. Seule miette laissée par Golden State, qui a marqué un peu plus l'histoire de la Ligue.

Retour à l'accueil