Encore l’heure d’enclencher le mode killer pour Kyrie Irving

Cleveland fera encore face à une potentielle élimination cette nuit lors du Game 5 des Finales NBA 2017 face aux Warriors. L’équipe reste néanmoins sur 4 victoires consécutives dans ces conditions (victoire après un déficit 3-1 l’année dernière et victoire vendredi) et a pris confiance suite à son carton offensif (137 points, 24 tirs à 3-points, 86 points à la mi-temps, +21 à la fin du match) du Game 4.

Depuis 2 matchs, Kyrie Irving est inarrêtable, avec respectivement 38 points dans le Game 3 et 40 points dans le Game 4.

« C’est assurément un temps pour montrer de quoi vous êtes faits dans ces moments. Vous ne voulez jamais vivre ces matchs à élimination, mais quand vous êtes face à eux, vous voulez être aussi préparés que possible. Et quelle que soit la situation, j’ai toujours le sentiment que si j’arrive bien à donner confiance à mes coéquipiers et à rester calme, alors nous avons une excellente chance de finir du côté des vainqueurs.

Je crois que dans les Games 1 et 2, et aussi en partie dans le Game 3, je me suis fait avoir en essayant de trouver le rythme avec le ballon dans les mains. Mais du moment que collectivement dans le groupe tout le monde se sent bien, mes opportunités viendront. Et quand elles viennent, là c’est le moment d’assurer » Kyrie Irving

Selon ESPN, 7 fois seulement dans l’histoire de la ligue un joueur a scoré au moins 40 points pour gagner alors que son équipe risquait l’élimination en Finales. Irving et LeBron James l’ont chacun fait 2 fois ces 2 dernières années. Elgin Baylor l’avait fait 2 fois dans les années 60 et Wilt Chamberlain une fois en 1970.

« On aime la façon dont Kyrie a été agressif, ça a très bien marché pour notre équipe, grâce évidemment à sa capacité individuelle à prendre et à mettre de gros shoots. Ça a été la clé pour notre équipe. Nous les autres devons faire tout le reste » LeBron James

Kyrie Irving a marqué presque 7 points de plus par match que dans les défaites dans les victoires des Cavs sur les 2 dernières Finales. Son adresse à 3-points n’a rien à voir entre les deux, avec un 27% de réussite seulement dans les défaites et un 53% de réussite dans les victoires. Dans le Game 4, il a shooté à 7/12 de loin alors qu’il était à 0/7 dans le Game 3 pour quasiment le même nombre de points.

« C’est une grosse différence. Quand il met 39 points sur des 2-points, on peut vivre avec. Mais quand il espace le jeu en rentrant ses 3-points, ça crée des espaces pour tout le monde. On ne peut pas le laisser refaire ça. On doit limiter ce nombre à 2 ou 3. Sept c’est trop » Klay Thompson

Sur les 2 premiers matchs de la série joués à l’Oracle Arena, Irving avait été limité à 21.5 points à 18/45 (40% de réussite).

« J’ai eu le sentiment de ne pas profiter de beaucoup d’opportunités car elles disparaissaient en un clin d’oeil. Ils m’ont bien obligé à prendre des positions sur lesquelles je n’étais pas à l’aise. Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Klay est un défenseur incroyable. On s’étudie autant l’un l’autre » Kyrie Irving

Il a joué avec plus de rythme offensivement. Il poussait le ballon. Après un shoot réussi ou manqué, il faisait la même chose. Il a attaqué tôt dans le match. On sait déjà qu’il est l’un des meilleurs joueurs de 1 contre 1 de la ligue, donc quand il attaque directement, on décale sur le côté sans ballon » Tyronn Lue

Lue a également confirmé que les Cavs avaient utilisé leur meneur différemment.

« Oui, on l’a laissé bouger sans ballon, sortir des pin-downs en essayant de tromper la défense. Avec un défenseur comme Klay (Thompson) en face, donc le libérer du ballon pour lui offrir une plus grande liberté de mouvement lui a permis d’obtenir des opportunités différentes » Tyronn Lue

L’élévation du niveau de jeu d’Irving a donc été une des clés si ce n’est la clé de la relance des Cavs.

« Oui, il y a l’importance que chacun joue son rôle et tout particulièrement moi, qui fait l’effort de mon côté de tout faire pour limiter mes erreurs et rendre notre équipe meilleure. Klay a fait un job incroyable en défense sur moi, sur absolument tous les écrans. Il n’y a pas une possession où je ne rentre pas dans quelqu’un, et ça c’est le côté physique des Finales. Je veux continuer à faire mieux et à en demander plus de moi-même. J’aime ça.

Plus de challenges et d’adversité, je sais que c’est ce qui nous attend, mais la seule chose qui compte c’est juste notre préparation et notre niveau de concentration dans les choses que nous pouvons contrôler. Ensuite à partir de là, c’est un match équitable » Kyrie Irving

via USA Today

Retour à l'accueil