David West s'impose dans la raquette des Cavaliers, Finales NBA.

David West s'impose dans la raquette des Cavaliers, Finales NBA.

L'homme le plus intéressant des Warriors? Celui qui a sacrifié des millions de dollars dans la poursuite du titre de champion NBA, le trophée Larry O'Brien. À 36 ans, West deux fois​ All-Star (2008 et 2009) veut remporter sa première bague de champion NBA. Et cela passe par le match 5 qui aura lieu à Oakland lundi prochain face aux Cleveland Cavaliers. Les Warriors mènent actuellement 3-1 dans ces Finales NBA et sont à une victoire du titre.

David West, le maître d'ouvrage musclé des Warriors, a ouvert les Playoffs de la NBA avec son nez dans un bestseller appelé "Ego Is the Enemy".

Dans cet article, l'auteur Ryan Holiday écrit que, en conquérant l'ego, «Vous serez libéré pour accomplir le travail qui change le monde que vous avez prévu de réaliser».

West l'a lue, mais il aurait pu l'écrire: le deux fois All-Star a sacrifié les deux choses que les joueurs de la NBA considèrent le plus cher - l'argent et les minutes (temps de jeu) - dans la poursuite d'un titre qui est maintenant à portée de main.

Le vétéran, qui compte déjà 14 ans de carrière dans la ligue est à la porte de sa première bague de champion NBA. Pour y parvenir, les Warriors doivent s'imposer dans le match 5 contre les Cleveland Cavaliers de LeBron James.

Cela constitue un choix convaincant. West a sacrifié 11 millions de dollars il ya un an parce qu'il pensait que la signature avec les Spurs lui permettra de réaliser son meilleur rêve, remporter un titre de champion NBA.

West a opté pour un accord de 12,6 millions de dollars avec les Indiana Pacers et a signé San Antonio pour le salaire le plus bas possible: 1,5 million de dollars, le salaire minimum du vétéran.

"Ce n'est pas grave pour moi," West haussa les épaules lors d'une récente interview avec le Bay Area News Group au camp d'entraînement des Warriors.

"Je pense que c'est juste la nature des gens. Nous sommes une société affamée d'argent et axée sur l'argent et je pense que cela dépend de beaucoup de gens.

"Il s'agit du dollar, du dollar, du dollar. (Mais) le basket-ball est l'une de ces choses que je n'ai pas commencé à jouer à l'origine pour de l'argent et j'ai encore la passion et l'amour de jouer juste. "

Comme il s'est avéré, il n'a ni l'argent ni l'anneau. San Antonio a perdu dans les demi-finales de la Conférence Ouest de l'année dernière, ce qui signifie que West a renoncé à cette trésorerie seulement pour en faire un tour plus loin que son ancienne équipe des Indiana Pacers.

L'été dernier, West a poussé ses copeaux avec les Warriors, en signe de signature pour le minimum vétéran. Comme pour les Spurs, il a également pris un rôle décroissant, en moyenne des niveaux de carrière en minutes par match (16,6) et rebonds par match (3,0). En tant que troisième pivot de la rotation des trois hommes de Steve Kerr, David West avait la moyenne de scoring la plus basse (4.6) depuis sa saison de recrue.

Pour la première fois depuis son sélection à la 18ème position de la Draft en 2003, il n'a pas démarré un seul jeu.

Et West, 36 ans, est aussi heureux que jamais.

"Je suis fier d'avoir pu faire un cercle complet", a-t-il déclaré. "Je commençais à jouer pour rien, simplement parce que vous aimez jouer, aimez vous concurrencer. Je suis en train de terminer de la même façon. "

West correspond à l'éthique de l'État d'or «force dans les chiffres» en jouant de façon désintéressée pour le bien majeur. Dans son cas, il y a aussi de la force. Le rôle de West sur le banc est d'ouvrir les deuxième et quatrième quarts temps, ainsi que de fournir des efforts défensifs en sortie de banc.

Un redoutable défenseur dans ses premiers jours de lycée, West reste le type de passeur que les Warriors ont besoin dans la peinture. Il dirige les séries éliminatoires de la NBA en passe décisive par rapport au chiffre d'affaires (5,25).

West est un joueur rude, le plus dure ... et le plus sage. Il est le joueur que les autres Warriors voudraient le plus avoir à leur côté si un combat éclatait, ainsi que celui qu'ils voudraient le plus comme professeur à l'Université.

"Certainement", a déclaré le meneur de réserve Ian Clark. "Il le montre tout le temps, pas seulement sur le parquet mais dans le vestiaire. ... Il connaît vraiment beaucoup de choses, et les gars le respectent et l'écoutent. "

Shaun Livingston a déclaré: "Il est comme le superviseur pour s'assurer que nous sommes tous sur le point. Il est bien respecté tout au long dans cette ligue et à travers cette organisation. "

West a obtenu son diplôme en communication à l'Université de Xavier, dans l'Ohio à Cincinnati, mais il passe actuellement ses manèges à se concentrer sur l'histoire, en particulier l'histoire afro-américaine. Bien avant que l'ancien quart-arrière de 49ers, Colin Kaepernick n'ait créé de remue-méninges en agenouillant au cours de l'hymne national, West a lancé une protestation plus subtile en restant à deux pieds de ses coéquipiers lors de l'hymne national en tant que déclaration sur la justice raciale .

"Humaniser les gens", at-il déclaré en octobre. "Notre problème a été de marcher sur un terrain de jeu égal avec l'humanité. ... Il ne s'agit pas d'un hymne. Nous devons humaniser qui nous sommes, ce que nous sommes. "

West n'a aucune utilité pour le Kindle - il veut lire des pages réelles sur du papier réel - et choisit souvent son matériel en fonction des recommandations du personnel d'encadrement des Warriors.

"J'essaie de mettre les choses dans un contexte historique, d'essayer de me rapporter à ce que nous faisons aujourd'hui, comment les choses fonctionnent maintenant", a déclaré West. "J'essaie simplement de voir le monde et les choses qui se passent dans la société à travers un objectif historique. Je pense que cela nous donne la plus grande clarté pour savoir pourquoi les choses sont comme elles sont. "

La chose drôle de la réputation de David West en tant que concurrent féroce et un savant dévoué est qu'il était une fois qu'il n'avait aucun intérêt non plus.

Enfant, il a eu une telle difficulté à l'école secondaire de Teaneck (New Jersey) que, lorsque sa famille a déménagé en Caroline du Nord pendant son adolescence, il a abandonné l'idée de jouer au basketball à nouveau.

Eddie Gray, l'entraîneur de basketball de longue date chez Garner Magnet High, se souvient du jour où il a vu le jeune enfant timide dans le hall.

"Je voulais savoir s'il jouait au basket parce qu'il était l'un des plus grands enfants que j'avais vu depuis un moment", a déclaré Gray dans un entretien téléphonique. "Et il m'a dit qu'il n'aimait pas le basket. Il ne voulait plus jouer. J'ai dit: "Attendez, maintenant. Vous êtes dans le Sud. Nous faisons les choses un peu différentes. Vous pourriez en profiter. Penses-y.' "

Gray a joué cool pendant cette conversation initiale avec West, mais une fois qu'il est fini, il a couru pour trouver Drew Cook, son entraîneur adjoint. "Et j'ai dit:" Drew, si tu n'as pas ce gamin pour le basket-ball, tu es licencié ". "

Les compétences individuelles de West ont fleuri, mais il a également eu son premier regard sur les dangers des coéquipiers égoïstes. Les personnes âgées très serrées de son équipe n'avaient aucun intérêt pour la force. Finalement, Gray devait dire à West: "S'ils ne vont pas vous transmettre le ballon, allez chercher le rebond et le remettre".

"Et c'est exactement ce qu'il a fait", at-il ajouté.

Même alors, West était le gars tranquille avec l'air imposant d'un shérif frontalier. Draymond Green a décrit la personnalité de West comme "pas de taureau".

Il ne croit pas non plus aux intimidateurs.

"Il y avait quelques enfants qui se rendaient chez un enfant ayant des besoins spéciaux", a rappelé Gray. "Il a défendu cet enfant. Et je me souviens juste de cela.

"Il a été doux, mais il était un gars avec lequel vous ne vouliez pas rencontrer. Et sur le terrain de basket? Il était juste tenace. Il a juste détesté de perdre. "

West avait gagné des notes pourries dans le New Jersey, mais aussi, tourné à Garner High. Il s'est assis dans la première ligne, a ajouté des idées pour les discussions en classe et s'est profondément poussé dans ses livres d'histoire. (Ces dernières années, West a déclaré à Gray qu'il voulait retourner chez Garner en tant que professeur une fois ses jours de la NBA terminés. (Gray le croit)

En raison de son mauvais départ à Teaneck, West a encore besoin d'une année de troisième cycle à l'Académie militaire de Hargrave à Chatham, en Virginie, pour solidifier ses titres de compétences collégiales.

L'entraîneur des Xavier Musketeers Skip Prosser lui a offert une bourse seulement après qu'un autre joueur de mousquetaires a décidé de partir.

À son arrivée, West s'est imposé comme un concurrent légendaire. Kevin Frey, un ancien coéquipier, a rappelé par téléphone que les joueurs jouaient aux jeux d'été pour garder leurs compétences précises.

Pour ajouter des épices, les gestionnaires d'équipe ont tenu un compte courant dans le vestiaire dont les joueurs ont gagné la plupart des jeux.

"Lorsque vous êtes entré dans le vestiaire, vous regardez ces marques de pointage et David aurait trois fois plus que tout le monde", a déclaré Frey. "Et il était tellement compétitif, il voulait que ce soit quatre fois plus.

"Il était cool à ce sujet. Il n'était pas un brin ou rien. ... Mais il voulait gagner. Chaque possession, chaque jeu. "

Dans une histoire qui pourrait ravir les fans des Warriors alors qu'ils visent un deuxième titre NBA en trois ans, Tom Eiser, le directeur sportif adjoint de Xavier pour les communications, se souvient de la façon dont West a prospéré contre les foules hostiles.

L'Université de Dayton, en particulier, avait l'habitude de railler les sorties nocturnes de West avec des cris et des railleries.

"Je pense que certains des meilleurs joueurs que vous pourriez dire à propos de cela: non seulement cela ne les dérange pas, mais ils semblent mieux jouer lorsqu'ils sont choqués par la foule en visite", a déclaré Eiser.

"David était comme ça. Je me souviens quand nous étions en bus en direction de Dayton. On dirait David en train de bourdonner le chant 'Go, Dayton Flyers' qu'ils font aux jeux. Il se débrouillait presque pour ce qui arrivait.

Maintenant, le gars qui aime le basket-ball et l'histoire est sur le point de goûter les deux. Les Warriors se sont dirigés vers le titre après avoir remporté 15 matchs de séries éliminatoires consécutifs (un record NBA) pour la première fois depuis la naissance de la franchise.

West a fait cela deux fois auparavant, jouant aux finales de la Conférence de l'Est avec les Pacers en 2012-2013 et 2013-2014. Une fois un scoreur prolifique, il a incendié les Spurs par 38 points lors d'un match de séries éliminatoires le 13 mai 2008 alors qu'il jouait pour les New Orleans Hornets.

Il pourrait ne pas avoir toutes ces séries, mais ce n'est pas pourquoi il est là. L'homme qui a refusé 11 millions de dollars à la recherche d'un seul anneau a embrassé l'idée que l'ego est l'ennemi.

"La vie est une entreprise sérieuse", a déclaré West. "Nous n'en obtenons qu'un, alors vous voulez maximiser et faire tout votre possible pour l'apprécier et l'accomplir.

"Vous ne pouvez pas perdre des moments".

Palmarès en NBA

Champion de la Division Sud-Ouest en 2008 avec les Hornets de La Nouvelle-Orléans et en 2016 avec les Spurs de San Antonio.
Champion de la Division Centrale en 2013 avec les Pacers de l'Indiana.
2 sélections au NBA All-Star Game en 2008 et 2009.
Oscar Robertson Trophy en 2003.

Statistiques

À l'issue de la saison 2010-2011, David West comptabilise 530 matchs de saison régulière, dont 438 débutés dans le cinq majeur. Il présente un total de 8 690 points, soit 16,4 points par rencontre, 3 853 rebonds - 7,3 de moyenne - et 1 042 passes soit 2 de moyenne.

Il dispute à trois reprises les playoffs, disputant 24 rencontres. Il marque 385 points, capte 169 rebonds et délivre 48 passes. Cela se traduit par des moyennes de 16 points, 7 rebonds et 2 passes.

Il compte également deux matchs de NBA All-Star Game où ses moyennes sont de 6 points, 3,5 rebonds et 0,5 passe.

David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
David West, le All-Star qui a refusé 11 millions dans la poursuite du titre de champion NBA
Retour à l'accueil