Avec 8 balles perdues, LeBron James n'y était pas et peut oublier ce Game 1 pour revenir en force dimanche prochain

On était tellement habitués à le voir dominer que ce Game 1 avait quelque chose de troublant. Pas de quoi en faire une tourte au fromage, mais suffisamment d’éléments critiquables pour se pencher sur ce mauvais match de LeBron James.

Oui, un mauvais match de LeBron, vous avez bien lu. Bon, il est vrai qu’au tour précédent, l’animal nous avait aussi gratifié de quelques soirées off en étant malade, mais sur les Finales cela faisait forcément quelques temps qu’on ne l’avait pas vu dedans. Avant toute chose, replaçons le contexte. Celui d’un Game 1, pour commencer, qui était question d’échauffement, donc loin des ajustements qui auront lieu par la suite. Celui d’une triste affaire hors des terrains aussi, tournant probablement dans la tête du père de famille en abordant ces Finales. Celui d’une affaire collective enfin, car ses coéquipiers ne l’ont pas aidé pour autant. Oui, on va y venir et ils auront droit à leur propre gifle personnalisée, les copains du cyborg avaient plus l’air de nounours en peluche que de mini-robots prêts à le suivre. Simplement, vous connaissez la règle et elle doit s’appliquer à tout le monde, même au King : lorsqu’on chie, on prend. Et hier soir, LeBron a pas mal chié, notamment dans sa gestion de la balle qui a été particulièrement désastreuse. On peut même dire qu’elle a établi un nouveau record, dans la carrière du joueur.

Huit balles perdues, huit, dont 7 rien qu’en première mi-temps ? James en avait lâché 7 en Finales, 10 en Playoffs, mais pas encore 8 lors de la dernière série de l’année. Bien enfermé par les pitbulls d’Oakland, le numéro 23 avait tendance à se lancer dans les airs en changeant de décision au dernier moment, ce qui pouvait passer lors des rounds précédents mais n’avait malheureusement pas sa place face aux tentacules des Warriors. Iguodala, Durant, Curry, Zaza, Draymond, Klay, tout le monde mettait ses papattes dans le viseur de LeBron et ses possessions finissaient malheureusement par des balles perdues. Mais au-delà de ça, il y avait aussi un peu de nonchalance, le James qu’on n’aime pas trop et qui va envoyer 6 tirs à trois-points alors que sa seule force physique peut le mener où bon lui semble à l’intérieur. Des actions parfois limites, une défense très franchement douteuse notamment sur Kevin Durant qui le prenait en back-door quand Stephen Curry ne le faisait pas sortir de ses pompes sur une hésitation, LeBron n’était tout simplement pas dedans. Alors certes, encore une fois, comme mentionné plus haut, il s’agit d’un Game 1 et il y a fort à parier que le monstre sera focus au match suivant comme lors du premier quart-temps. Mais un tel total de balles perdues ne pourra être autorisé, et une plus grande concentration sera demandée. Aux lancers, dans sa propre moitié de terrain comme dans ses décisions. On attend le patron.

S’il fallait réaliser un mauvais match, c’était bien celui-là. En guise d’échauffement, LeBron a été un assez bon symbole de la déroute des Cavs, qui ont enchaîné les balles perdues et pas tenu le challenge physique tout au long de la rencontre. James le sait mieux que quiconque, retourner à Cleveland à 1-1 serait une merveilleuse opération : à lui d’activer le mode bison.

Retour à l'accueil