Tyronn Lue : " Coacher les Cavaliers, c'est de loin le boulot le plus difficile "

Propulsé à la tête des Cavaliers après le licenciement de David Blatt, Tyronn Lue a connu un début de carrière rêvé avec d’entrée un titre NBA. Toutefois être coach de LeBron James et d’une équipe championne NBA n’est pas de tout repos.

« C’est le boulot le plus difficile, de loin. C’est le boulot le plus dur. Mais j’ai traversé beaucoup de choses dans ma vie, et j’essaye de ne pas écouter les bruits extérieurs, les médias et ce qu’ils ont à dire. Tant que j’ai le soutien de David Griffin (GM), Dan Gilbert (propriétaire), la ville de Cleveland, l’Etat de l’Ohio, c’est tout ce qui importe. » Lue

La difficulté ce n’est pas de gagner des matchs mais le fait que ses moindres faits et gestes sont analysés.

« Quand j’étais joueur, il y a 7 ou 8 ans, j’essayais d’attaquer tous les journalistes qui avaient dit quelque chose. Mais désormais j’ai réalisé que ça ne valait pas le coup. Les gens vont dire ce qu’ils ont à dire, et ils vont vendre des livres ou du papier. Ils doivent le faire, c’est leur boulot. Mais c’est juste que je n’aime pas quand ils inventent des trucs. Si je n’ai pas fait du bon boulot ou que je n’ai pas fait quelque chose correctement, alors là je comprends. C’est votre boulot. Vous devez l’écrire. Mais quand vous inventez des trucs, c’est là que ça me rend triste. » Lue

Il n’est pas trop fan du fait d’être sous les projecteurs, lui qui était un joueur discret et dans l’ombre.

« Je n’aime pas l’attention des médias. C’est pour cela que mon boulot est compliqué, vous êtes toujours au premier plan. C’est difficile parce que peu importe ce que vous dites, si vous dites une seule bêtise, surtout si vous êtes à la tête de cette équipe, ça fait le buzz. Ca devient une grosse affaire. C’est pour cela que lors des regroupements, quand il y a les micros, je ne dis rien. Quand la caméra arrive, ils sont tous là genre ‘Tu dois dire quelque chose à l’équipe.’ Notre équipe ? Elle s’en fiche de toute façon. » Lue

Cette année il a notamment été critiqué pour la gestion du temps de jeu de ses stars et de LeBron James.

« C’est pour ça que je sais que les médias doivent faire ce qu’ils ont à faire, parce que lorsque vous le mettez au repos, ils pleurent ‘Oh, il devrait jouer, Jordan ne se reposait jamais !’ Puis quand vous le faites jouer 42 minutes c’est ‘Il joue trop.’ Genre, s’il ne joue pas vous n’êtes pas content. S’il joue trop, vous n’êtes pas content. Je me suis fait une raison, c’est comme ça. C’est pour cela que je n’écoute pas le bruit à l’extérieur. »

​​​​​​Via ESPN

Retour à l'accueil