San Antonio réagit de la plus belle manière face aux Rockets (1-1)

Humiliés par les Rockets au match 1 et sur leur parquet, les Spurs se sont bien repris cette nuit en s’imposant 121-96 pour revenir à 1-1. Kawhi Leonard était en démonstration autant par sa défense que par son adresse et son altruisme et termine à 34 points à 13/16, 5/5 aux lancers-francs, 3/4 à 3-points, 7 rebonds, 8 passes et 3 interceptions. James Harden a lui été limité à 13 points à 3/17 (7 rebonds, 10 passes).

La mauvaise nouvelle c’est bien sûr la blessure inquiétante de Tony Parker, touché au genou gauche sur une tentative de floater alors qu’il restait moins de 9 minutes à jouer et que le Français signait un très bon match avec 18 points à 8/13, 3 rebonds et 4 passes. À 22/50 à 3-points lors du 1er match, Houston a cette fois été tenu à 11/34 longue distance. Les deux équipes sont très adroites en début de match avec un 15/25 (5/9 à 3-points) combiné sur les 6 premières minutes de jeu. La titularisation de Pau Gasol (6 points à 3/11, 13 rebonds, 3 passes et 4 contres) à la place de David Lee a vite payé pour San Antonio, qui a shooté à 62% dans le 1er quart-temps. Limité à 4 points dans le match 1, LaMarcus Aldridge termine à 15 points à 6/14, 8 rebonds et 2 contres. Jonathon Simmons ajoute 14 points à 5/9 en sortie de banc.

Leonard égale son record de points dans une 1ère mi-temps en playoffs avec 20 unités et les Spurs comptent 10 points d’avance avant d’entamer le 3ème quart-temps, 65-55. Harden donne le ton en défense avec un sauvetage puis une interception sur Danny Green et les Rockets provoquent 5 ballons perdus dans la période pour revenir à 88-83. L’entrée de Simmons fait du bien à San Antonio entre la fin du 3ème et le début du 4ème avec 2 paniers consécutifs et un plongeon pour sauver un ballon qui mènera à un layup de Manu Ginobili. Le jumpeur obtiendra ensuite le and one sur un dunk et les locaux vont tout simplement écraser Houston dans les 12 dernières minutes avec un 33-13.

À noter : Tony Parker est devenu le seul joueur né en dehors des États-Unis avec Tim Duncan à inscrire au moins 4000 points en playoffs. Parker, Michael Jordan, Kobe Bryant et LeBron James sont par ailleurs les seuls joueurs de l’histoire à compter au moins 4000 points et 1000 passes en carrière en playoffs.

Retour à l'accueil