Privé de passeport par la Turquie et menacé de mort, Ernes Kanter veut la citoyenneté américaine

Le pivot du Thunder d'Oklahoma City Enes Kanter a mentionné lundi qu'il recevait des menaces de mort de façon routinière pour ses critiques envers le gouvernement de sa Turquie d'origine et qu'il pourrait demander un processus accéléré pour obtenir la citoyenneté américaine.

Kanter a été retenu à un aéroport en Roumanie ce week-end par des douaniers qui ont expliqué que son passeport avait été annulé par les autorités turques. Kanter a éventuellement pu quitter pour Londres et ensuite New York, après que des agents du département de la sécurité intérieure des États-Unis soient intervenus en sa faveur.

Kanter a tenu une conférence de presse à New York lundi et a déclaré avoir été l'objet de deux nouvelles menaces de mort plus tôt dans la journée.

« C'est définitivement fou présentement », a-t-il déclaré.

Kanter critique depuis longtemps et avec virulence le gouvernement turc du président Recep Tayyip Erdogan, qu'il a comparé à Adolf Hitler à de multiples reprises. Kanter affirme notamment qu'un coup d'État raté l'an dernier aurait en fait été mis en scène par le gouvernement Erdogan.

« C'est ce que j'appelle la fausse tentative de coup d'État, a insisté Kanter. L'an dernier, ils ont fait une fausse tentative de putsch contre eux-mêmes, pour pouvoir tout contrôler. Maintenant, le gouvernement Erdogan contrôle l'armée, la police, les juges, les journalistes, tout. »

Kanter ne cache pas son support pour Fethullah Gulen, qui fait opposition à Erdogan. Kanter a admis qu'il avait craint d'être renvoyé en Turquie au moment où il était retenu en Roumanie.

Aucun contact avec sa famille

Kanter a ajouté qu'il n'avait pas parlé à ses parents ou à d'autres membres de sa famille en Turquie depuis plus d'un an.

« Il n'y a pas de démocratie. Pas de liberté d'expression ou de religion. C'est devenu fou, a martelé Kanter. Maintenant, même si j'essayais de communiquer avec mes parents, ma mère, mon père, mon frère ou ma soeur, ils seraient probablement sous écoute et dès qu'ils seraient en contact avec moi on les enverrait en prison. Et les prisons ne sont pas une partie de plaisir, évidemment. »

Kanter possède une carte de résident permanent des États-Unis, mais pas de passeport, ce qui est problématique à plusieurs égards. Il avait plusieurs voyages internationaux de planifiés pour cet été pour le compte de sa fondation, et il pourrait ne pas être en mesure d'entrer au Canada sans passeport, ce qui pose problème considérant que le Thunder dispute un match par saison à Toronto.

Le porte-parole de la police frontalière roumaine Fabian Badila a confié à l'Associated Press que Kanter était arrivé samedi vers 13 h de Frankfurt à l'aéroport Henri Coanda de Bucarest, voyageant avec un passeport turc.

« Mes collègues ont découvert que le passeport avait été annulé par les autorités turques, et qu'il ne lui était pas légalement permis d'entrer en Roumanie », a dit Badila.

Kanter joue dans la NBA depuis six saisons. Il a affiché des moyennes de 14,3 points et 6,7 rebonds par match cette saison pour le Thunder. Il a mentionné qu'il comprenait que le processus pour obtenir la citoyenneté américaine pouvait prendre jusqu'à cinq ans, mais qu'il espérait qu'il soit accéléré dans son cas en raison des circonstances.

« J'ai l'impression que c'est ici mon chez-moi, maintenant », a conclu Kanter.

Retour à l'accueil