Très précieuse à Montpellier, la gabonaise Géraldine Robert termine le match avec 7 points, 11 rebonds et 3 interceptions.

Très précieuse à Montpellier, la gabonaise Géraldine Robert termine le match avec 7 points, 11 rebonds et 3 interceptions.

Bourges manquera sa première finale de LFB depuis 2003 après avoir perdu mardi la belle dans la salle des Montpelliéraines, tenantes du titre et n°1 de la saison régulière (70-64).

Valéry Demory a passé une bonne soirée à double titre. Déjà car l'équipe qu'il coachera la saison prochaine, Lyon, a assuré son maintien en battant Angers à l'issue d'un match de «play downs» irrespirable (68-66). Une bonne nouvelle également pour Tony Parker, propriétaire du club lyonnais depuis peu. Ensuite parce que la formation qu'entraîne Demory jusqu'à la fin de cette saison, Montpellier, s'est qualifiée pour sa cinquième finale en six ans. Les Héraultaises, tenantes du titre, y affronteront Villeneuve d'Ascq, qui avait surpris Charleville-Mézières en deux manches.

Une finale de LFB sans Bourges, ce n'était plus arrivé depuis quatorze ans ! Limitées à cinq points marqués dans la troisième périodes, les Berruyères ont perdu trop de ballons (19) pour survivre à une belle (70-64) où Montpellier, revenu d'un revers à domicile dans le match 1, a pu compter sur une excellente Kristen Mann (20 points). «On est mortes, on n'a que sept joueuses mais on donne tout», a salué cette dernière sur SFR Sport. En face, Bourges a joué à dix mais une seule joueuse a dépassé les huit points : Ingrid Tanqueray (15). «Elles étaient meilleures ce soir», a reconnu celle qui évoluera l'an prochain à... Lyon sous les ordres de Demory.

Retour à l'accueil