Les Warriors effacent un déficit de 25 points au terme d'un incroyable Game 1 pour venir à bout des valeureux Spurs privés de Kawhi Leonard

Quel Game 1 entre les Warriors et les Spurs, qui a finalement tourné à l’avantage des Warriors au finish 113-111. Les Spurs ont pourtant compté 25 points d’avance mais ont perdu Kawhi Leonard, blessé à la cheville. Sans lui ils ont résisté mais ont fini par craquer sous les coups de boutoir du duo Kevin Durant – Stephen Curry.

Le fil du match

Les Spurs ont marqué les 5 premiers points de la rencontre mais les Warriors ont très vite réagi en passant un 8-0 pour mener 8-5. En sortie de temps mort les Spurs ont à leur tour fait un run sous l’impulsion de leur duo d’intérieurs Aldridge et Gasol pour prendre les commandes 14-10 avec l’aide d’un bon Danny Green des deux côtés du terrain. Gênés par une grosse défense des Spurs, les Warriors ont bafouillé leur basket, sans la moindre circulation, avec beaucoup de maladresse et trop de ballons perdus. Menés par un super Aldridge, les Texans ont profité du 6/21 au shoot des locaux pour s’envoler en concluant le quart sur un 14-2 avec un dunk d’Aldridge à la dernière seconde, 30-16.

Les choses ne se sont pas arrangées pour les champions 2015, en grande difficulté en attaque et qui ont pris un gros run impulsé par Leonard et Ginobili. Ils ont débuté par un 15-1 pour porter leur avance à 25 points, 44-19 alors que les Warriors affichaient  plus de ballons perdus (9) que de paniers (7) à 7’52 de la mi-temps. C’est finalement Kevin Durant qui a mis fin au run des Spurs et avec l’aide de Curry, les locaux ont enfin emballé la rencontre avec un 10-0 dont un 5-0 en quelques secondes du double MVP, 46-29. Les Spurs ont laissé passer la tempête et grâce à LMA et Leonard ils ont très bien terminé la 1ère mi-temps pour reprendre 20 points d’avance avec un dernier 3-pts de Danny Green, 62-42.

D’entrée de second mi-temps, Curry a allumé la mèche avec 3 3-pts de suite pour ramener l’écart à 15 points, mais les Spurs ont aussi aligné 3 3-pts par Aldridge, Leonard et Ginobili. Les Texans ont finalement repris 23 points d’avance mais le match a tourné, comme la cheville de Leonard. L’ailier s’est tordu deux fois la cheville coup sur coup et a dû abandonner ses coéquipiers. Curry s’est transformé en torche humaine, alimenté par les ballons perdus des Spurs. Ces derniers ont pris la foudre avec un 18-0 qui a ramené les locaux à seulement 5 points ! Finalement Ginobili a mis in à ce run et les Spurs, avec un bon Murray à la baguette ont plié sans rompre. Ils ont bien terminé le quart avec notamment deux derniers paniers signés Anderson pour entamer le dernier acte avec 9 points d’avance, 90-81 malgré 39 points des Warriors dont 19 de Curry dans le quart.

Les deux second unit se sont neutralisées en trouvant des solutions, mais dans la difficulté. A 9 minutes de la fin les Spurs tenaient toujours avec 9 points d’avance. Au retour en jeu de Durant, auteur de 2 3-pts, les Warriors ont relancé la machine avec un 8-2 pour recoller à seulement 3 points avec également une bonne défense. Sous l’impulsion de Livingtson et Durant, les Warriors ont fini par passer devant à 4 minutes du buzzer, 101-100, alors que les Spurs avaient toutes les peines du monde à trouver des positions de shoot. Aldridge a enchaîné 4 points pour remettre les Spurs devant à 2 minutes du buzzer 104-103. Simmons a même donné 3 points d’avance aux siens mais derrière après un rebond offensif Curry a égalisé à 3-pts puis que la possession suivante Draymond Green a réussi un panier avec la faute pour offrir 3-pts d’avance. Après un raté de Danny Green à 3-pts, Curry est allé donner une avance de 5 points mais les Spurs n’ont pas abandonné avec un dunk de Ginobili et une interception de Mills sur la remise en jeu pour ramener les Texans à 1 point avec 31.9 secondes à jouer. Curry a alors eu de la réussie sur un floater et derrière les Spurs ont eu une position ouverte mais Aldridge a raté son shoot. Le rebond de Mills n’a pas suffi.

Retour à l'accueil