Les Celtics veulent construire un mur défensif pour limiter les activités de John Wall

Humiliés à certains moments (22-0 dans le Game 3, 26-0 dans le Game 4, 2 défaites), les Celtics seront de retour à la maison pour le Game 5 ce mercredi. Le TD Garden leur a jusque-là parfaitement réussi dans cette série (2 victoires), dont les compteurs repartiront de zéro ce soir. Reste à savoir comment ralentir John Wall et les siens, qui ont su profiter d’un large avantage sur contre-attaque sur les 2 dernières rencontres.

« Il faudra construire un mur. Sa force n°1 pour moi, c’est courir en transition et créer soit pour lui soit pour ses coéquipiers. La meilleure façon de défendre sur lui c’est de le faire en équipe. Un seul joueur ne peut pas le stopper. Il faut que l’équipe entière construire un mur » Avery Bradley

« Il faut un mur. Aucun gars tout seul ne peut l’arrêter, mais s’il voit 2 ou 3 gars, un peu comme ce qu’ils font sur moi, ça vous fait réfléchir à 2 fois, ça vous fait ralentir. Si on construit ce mur, il aura ses layups, ses dunks ici et là, mais si on peut contrôler cet aspect du jeu, la bataille est à moitié gagnée » Isaiah Thomas

Dans le Game 4, les Celtics ont encaissé 25 points sur contre-attaque, pour seulement 12 inscrits.

« Si vous leur donnez l’opportunité de courir en transition, ils réussissent. Si on fait attention au ballon et qu’on prend de bons tirs, ça limite leurs contre-attaques. C’est une des clés du match pour nous » Isaiah Thomas

À noter que Terry Rozier, très bon en sortie de banc lors du Game 4 (16 points à 5/10 et 7 rebonds en 22 minutes, 10/21 à 3-points en playoffs), pourrait pourquoi pas se voir propulser dans le 5 majeur par Brad Stevens.

via NESN

Retour à l'accueil