Les Celtics et les Wizards reviennent sur le scénario du money-time du Game 6

Le Game 6 remporté par Washington (92-91) sur son parquet cette nuit a basculé sur une perte de balle d’Isaiah Thomas (sa 5ème, interceptée par Marcin Gortat) alors que le meneur venait de donner 5 points d’avance (87-82) aux siens sur 2 paniers consécutifs (step back et 3-points).

« Je n’avais nulle part où aller. Je dois être meilleur dans cette situation mais ils ont fait un excellent boulot là-dessus (sur sa perte de balle). Ils trappent et coupent la passe, ils n’avaient pas vraiment fait ça du match. Et nous n’étions pas vigilants, ou je n’étais pas vigilant, donc c’est pour moi. Je dois mieux faire dans ce genre de situation » Isaiah Thomas

Bradley Beal plante un 3-points pour revenir à 2 points à 1’09 puis John Wall (1/12 pour démarrer le match puis 8/13) bâche une tentative longue distance de Thomas. Gortat récupère le rebond et Wall obtient 2 lancers sur une faute de Thomas (2/2). Washington égalise à 41.2 secondes.

« Beal rentre un 3-points. Son premier du match. Ensuite sur l’action suivante Wall va sur la ligne. Chapeau à eux. Ils ont continué à se battre, mais on a joué un sacré match aussi. Au final, on accepte un 3-points contesté longue distance de Wall » Isaiah Thomas

Après un temps-mort, Avery Bradley et Beal échangent 2 jump shots. Un nouveau retour au banc plus tard, Al Horford va marquer le dernier panier des Celtics sur un bank shot loin du cercle à 7.9 secondes. Arrive ensuite le shoot assassin de Wall (32.7% de réussite à 3-points cette saison, sa 7ème en NBA).

« Je ne voulais pas qu’on prenne une violation des 5 secondes donc j’ai été chercher le ballon sur une passe de (Otto) Porter, j’ai regardé le défenseur dans les yeux, pris un shoot sur lequel je travaille, et c’est rentré. Je n’étais pas un super shooteur quand je suis arrivé en NBA. C’est quelque chose sur lequel j’ai dû travailler. Personne ne va arriver en NBA en étant le meneur parfait, le gars parfait » John Wall

« Peu de gars peuvent faire ça. Quand je jouais, si je ratais 2 shoots je ne pensais pas que j’allais rentrer le suivant. Mais c’est un winner et il joue pour gagner. Il ne se soucie pas de ses stats. Il se soucie de gagner le match » Scott Brooks

Bradley, défini comme le meilleur défenseur de Boston par Thomas, n’a rien pu faire, alors que le système de Scott Brooks avait été pensé pour se conclure sur un shoot de Beal.

« J’espérais simplement que le shoot ne rentre pas. Il a pris un bon shoot. John Wall est un gars très rapide, et l’une de ses forces c’est d’aller au panier. On vit avec, mais c’est malheureux » Avery Bradley

« On avait notre meilleur défenseur sur leur All-Star. On va défendre aussi dur que l’on peut, lui serrer la main et passer à autre chose » Brad Stevens

La tentative de Thomas au buzzer quelques secondes plus tard rebondira elle sur le cercle, laissant filer l’occasion de rejoindre les finales de Conférence Est tout de suite.

« Honnêtement je pensais qu’il rentrait. Vraiment. C’était un shoot difficile, il y avait plusieurs gars sur moi, mais c’était le seul que nous pouvions avoir. Ce n’est pas rentré » Isaiah Thomas

Après le buzzer final, Wall monte sur la table de marque et célèbre la victoire avec son public. Washington est resté invaincu à domicile dans ces playoffs (6-0).

« J’ai fait ça car j’aime cette ville, j’aime mes coéquipiers et parce qu’on s’est battus. Ne jamais abandonner. Beaucoup de gens ont douté de nous quand on était menés 2-0. Beaucoup ne pensaient pas qu’on pourrait gagner ce match à la maison. Ces 2 dernières années en playoffs on a perdu un Game 6 ici. On avait beaucoup de cœur. Je voulais simplement que la ville sache qu’on l’aime pour le soutien qu’elle nous a apporté, ce sont des fans géniaux » John Wall

via CSN Washington – Boston Herald

Retour à l'accueil