En dépit de l’absence d’Isaiah Thomas, blessé à la hanche droite, les Celtics ont réussi à dompter les Cavaliers grâce à un impressionnant effort collectif. Six joueurs de leur formation ont cumulé 10 points et plus dans la rencontre. Parmi eux, Marcus Smart a été le plus productif avec 27 points. Bradley a quant à lui inscrit 20 points. Pour sa part, Jae Crowder a été le meneur au rebond avec une récolte de 11. Du côté des Cavaliers, LeBron James a connu sa pire sortie depuis le début des séries éliminatoires avec ses 11 points. Avant dimanche, son pire match en avait été un de 30 points.

En dépit de l’absence d’Isaiah Thomas, blessé à la hanche droite, les Celtics ont réussi à dompter les Cavaliers grâce à un impressionnant effort collectif. Six joueurs de leur formation ont cumulé 10 points et plus dans la rencontre. Parmi eux, Marcus Smart a été le plus productif avec 27 points. Bradley a quant à lui inscrit 20 points. Pour sa part, Jae Crowder a été le meneur au rebond avec une récolte de 11. Du côté des Cavaliers, LeBron James a connu sa pire sortie depuis le début des séries éliminatoires avec ses 11 points. Avant dimanche, son pire match en avait été un de 30 points.

Le ballon aura rebondi 4 fois avant de rentrer mais Avery Bradley (20 points à 8/23, 3 rebonds et 4 passes) a bien offert la victoire aux Celtics 111-108 à la Quicken Loans Arena sur un 3-points de dernière seconde (il n’a laissé que 0.1 seconde au compteur). Privés d’Isaiah Thomas, Boston, encore mené de 21 points dans le 3ème quart-temps et battu de 44 points dans le Game 2, revient donc à 2-1 dans ces finales de conférence Est.

On leur promettait l’enfer et un 4-0 en règle pour les deux prochaines manches à Cleveland. Mais l’absence de leur leader Isaiah Thomas pour le reste des Playoffs a au moins eu le mérite de créer l’électrochoc tant attendu dans les rangs des Celtics pour inverser la tendance et remporter le Game 3 à Cleveland sur le fil (111-108). Alors qu’ils ont compté jusqu’à 21 points d’avance en 3e quart-temps, les Cavs se sont effondrés, souffrant des ajustements défensifs de Boston, sur LeBron James notamment (11 pts seulement). L’euphorie retrouvée de son adversaire est symbolisée par la perf’ de Marcus Smart (27pts, 7/10 à 3pts), la fin de match des benchers Olynyk (15pts) et Jerebko (10pts) et le 3-points miraculeux de Bradley (20pts) synonyme de victoire à la dernière seconde. La pression sera sur les Cavs, défaits pour la première fois en playoffs, demain soir pour le Game 4.

Cleveland : neuf 3-points dans le premier quart-temps !
Comme attendu, les Celtics ne devaient pas soutenir bien longtemps la comparaison. Les 3-points de Bradley et Smart pèsent peu dans la balance face à l’impressionnant 4/4 derrière l’arc de Kevin Love. En feu dès les premières minutes, Love inscrit son 4e panier à 3 points sur la tête d’Al Horford dans le corner pour offrir 10 longueurs d’avance aux siens après seulement 5 minutes (20-10). Après Thomas, forfait pour le reste des Playoffs, c’est Amir Johnson, réintronisé dans le cinq, qui doit sortir, touché à l’épaule sur un duel au rebond avec Tristan Thompson. Boston s’accroche grâce à Bradley et Horford de loin, mais Irving réplique avec trois lancers et deux missiles à 3 points, les 7e et 8e des Cavs sur leurs 11 premières tentatives (32-22). Love conclut le festival avec un 9e tir derrière l’arc pour Cleveland qui affiche déjà un bel avantage au score (35-24).

+ 16 à la mi-temps
Shumpert et Korver répondent également présent pour maintenir à distance des Celtics qui semblent déjà flancher à l’image du air ball à 3 points de Gerald Green ou de la passe pour le public en contre-attaque de Jaylen Brown. Deron Williams et LeBron James font le spectacle avec un alley-oop sur remise en jeu avant de laisser le soin à Kyrie Irving de calmer le 7-0 de Boston par un 3 points à 8 mètres (47-36). Le doute ne traverse pas l’esprit des Cavs qui repartent de l’avant avec les coups d’éclat d’Irving et Love qui plante deux nouveaux 3 points pour porter son total à 7/9 (59-43). Sereins, les hommes de Tyronn Lue rentrent au vestiaire avec 16 points d’avance (66-50).

Smart change la donne
Accompagné d’un Tristan Thompson dans tous les bons coups, c’est LeBron James qui relance la machine en 3e quart-temps avec un lay-up conclu après un superbe spin move sur Olynyk qui montre la voie à ses partenaires (77-56). Comme en 2e quart, Boston vient défier les locaux en passant un 14-3 alimenté par trois paniers à 3 points de Smart (80-70). Et cette fois, Cleveland baisse sa garde.

Alors que la tension monte entre Irving et Smart, puis Love et Jerebko, les C’s poursuivent leur retour improbable avec deux paniers à 3 points signés Bradley et Jerebko, un lay-up en contre-attaque d’Olynyk et deux lancers de Smart qui ramènent Boston à 87-82 à 12 minutes du terme. Ce qui s’annonçait comme un troisième blow-out vient de se muer en vrai match de Playoffs. Face à des Celtics plus soudés que jamais en l’absence de leur franchise player, les Cavs sont à la peine. Surtout lorsque Marcus Smart se transforme en Isaiah Thomas et plante deux nouveaux tirs fantastiques derrière l’arc qui remettent les deux formations à égalité (95-95).

Bradley au toucher
Olynyk par deux fois, Horford à 3 points puis Smart grâce à deux lancers, placent brièvement Boston en tête dans le money-time (103-104). Les Cavs sont dans l’impasse, comme en témoignent leur 0/10 à 3 points au retour des vestiaires, et les trois nouvelles tentatives manquées de Love, Irving, et James de loin. Horford sanctionne Thompson en isolation, mais JR Smith retrouve de l’adresse extérieure au meilleur moment pour égaliser à 106-106.

Deux magnifiques systèmes dessinés par Brad Stevens dans le money-time ont conduit à des paniers décisifs de Jerebko et Avery Bradley.

Sur les deux dernières possessions en revanche, les Cavs ne peuvent rien faire, et concèdent un panier lointain de Jerebko après un ballon parfaitement ressorti par Bradley, puis un 3-points ouvert de Bradley à la dernière seconde du match. Servi par Smart, Bradley voit son ballon rebondir trois fois sur le cercle avant de rentrer, Boston vient de réussir le casse du siècle, voilà la série relancée puisque les Celtics reverront le TD Garden cette saison !

Retour à l'accueil