Les Celtics conscients de l'écart qui les sépare des Cavaliers, veulent continuer leur progression

En considérant qu’il existe de toute façon un fossé encore actuellement trop grand entre Cleveland (intouchable depuis le retour de LeBron James dans l’Ohio avec une 3ème Finale NBA consécutive) et les autres équipes de l’Est, les Celtics (qui plus est privé d’Isaiah Thomas pour les 3 derniers matchs) ont clairement réalisé une superbe saison avec une 1ère place à l’Est, 53 victoires et une finale de Conférence perdue 4-1.

LeBron James et Kyrie Irving (59 points à eux deux dans une victoire 135-102 dans le Game 5 la nuit dernière), Kevin Love & Co étaient tout simplement au-dessus, comme l’ont été les Warriors en parallèle à l’Ouest.

« On a constaté que l’équipe à passer est Cleveland, et actuellement nous n’y somme pas. Je suis fier de notre groupe. J’ai le sentiment que nous avons grandi au cours de l’année. Ce n’est pas comme ça qu’on voulait terminer, mais nous sommes partis de loin en début de saison. On doit continuer à grandir et à progresser en tant que groupe » Al Horford

« Les Cavaliers sont déjà passés par là. Nous sommes une équipe jeune, c’est notre première fois. On a fait beaucoup d’erreurs qu’on ne peut pas faire à ce stade. Ils en profitent, ils ont fait ce qu’ils étaient supposés faire. Il faut savoir saluer l’adversaire quand ça doit être fait » Marcus Smart

Même lors de la victoire (sans Thomas) dans le Game 3, Boston, battu de 13, 44, 13 à nouveau et enfin 33 points, avait dû remonter 21 points de retard dans le 3ème quart-temps. Pour la première fois en 20 saisons, une équipe n’a jamais mené à domicile dans une série de playoffs.

« La saison en elle-même est un bon pas en avant, mais on part avec un petit goût amer dans la bouche, notamment parce qu’on n’a pas aussi bien joué qu’on l’aurait voulu car il n’y a vraiment rien de comparable au TD Garden à Boston. Quand les fans chantaient Let’s go Celtics à la fin du match, c’était juste génial. Donc j’ai dit à nos gars qu’on avait bien avancé et que cette douleur faisait partie de ce que nous voulons devenir.   » Brad Stevens

« Ça a amené une étincelle de motivation supplémentaire en chacun de nous pour progresser. Je pense que c’estvrai pour le coaching staff, les joueurs et tout le monde. On doit progresser pour à nouveau revenir ici » Jae Crowder

La bonne nouvelle, c’est que les Celtics auront le 22 juin prochain le 1er choix de la draft, l’occasion d’ajouter un talent supplémentaire à l’impact immédiate ou quasi-immédiate dans l’équipe. Interrogé sur un possible rematch l’année prochaine, LeBron James a préféré rester prudent.

« C’est une question à laquelle aucun de nous ne peut répondre. Ils ont une super équipe actuellement. (Thomas) va revenir en bonne santé. Ils ont le 1er pick, on verra ce qu’ils font avec. Mais je ne peux pas savoir si nous allons les rencontrer en finales de Conférence Est l’année prochaine. Je n’en ai aucune idée » LeBron James

Et en cas de changement dans l’effectif cet été, il faudra faire avec.

« Si les gars sont là, si les gars ne sont pas là, on se souhaite le meilleur. Mais j’ai le sentiment que ce groupe est spécial. On a tout donné tous les soirs, joué aussi dur que possible. Je respecte tous mes coéquipiers, et j’ai vraiment apprécié jouer avec chacun d’entre eux cette année. Un groupe spécial » Avery Bradley

« Je crois qu’on a tenu notre premier entraînement il y a 8 mois. On a été ensemble quasiment 8 mois d’affilée. Beaucoup de liens se créent avec ça, surtout dans une équipe qui gagne. Donc quand vous avez une équipe comme ça, les gars qui ne seront pas de retour l’année prochaine vont manquer, qui que ce soit » Brad Stevens

via ESPN

Retour à l'accueil