LeBron James : « Je voulais être Michael Jordan »

Comme attendu, sur un shoot à 3-pts en fin de 3ème quart, LeBron James est devenu le meilleur scoreur de l’histoire des playoffs NBA en dépassant la légende Michael Jordan. Un exploit à seulement 32 ans.

« Tout d’abord, je porte ce maillot à cause de Mike. Je pense que je suis tombé amoureux du basket à cause de Mike, le simple fait de voir ce qu’il a pu accomplir. Quand vous grandissez et que vous voyez Michael Jordan, il est presque comme un Dieu. Donc je n’ai jamais cru que je pouvais être Mike. Donc j’ai commencé à me concentrer sur d’autres joueurs et d’autres personnes de mon voisinage. Je n’aurais jamais pu penser qu’on pouvait arriver. Donc je pense que ça a aidé à modeler mon jeu. Le chose la plus importante pour moi après avoir battu ce record de scoring dans l’histoire des playoffs, c’est que je l’ai fait en étant moi. Je n’ai pas à scorer pour avoir un impact et c’était mon état d’esprit. Quand j’ai commencé à jouer au basket je me disais ‘Si je ne score pas, comment est-ce que je peux quand même avoir un impact sur le match.’ Et cela m’a porté toute ma vie jusqu’à maintenant. Cela va me suivre pour le reste de ma carrière parce que scorer n’est pas la chose la plus importante pour moi. » LeBron

LeBron se retrouvé désormais 7ème rebondeur de l’histoire des playoffs, 3ème passeur et second intercepteur et tout cela lance pas mal de discussions sur la comparaison Michael Jordan/LeBron James. Avant la rencontre le Cavalier expliquait qu’il ne comprenait pas trop qu’on cherche sans cesse à désigner le meilleur de l’histoire.

« Au final, que mon nom soit cité dans des discussions avec les plus grands basketteurs de l’histoire c’est ‘wow’. Comme je l’ai dit quand j’étais gamin je faisais presque tout ce que faisait Mike. Je shootais des fadeaways avant l’âge où j’aurais dû le faire. Je portais une manchette de jambe que je baissais pour qu’on voit la partie rouge. Je portais des chaussures noires et rouges avec des chaussettes blanches. Je portais des shorts courts pour qu’on puisse voir le short que je portais dessous. Je n’étais pas chauve comme Mike, mais ça vient (rire). Mais ce sera après ma carrière. C’est la seule chose que je ne faisais pas. Mais autrement, je faisais tout ce que Mike faisait. Je portais même un bracelet sur mon avant-bras. Je n’avais pas de boucle d’oreille non plus. Mais je faisais tout ce que Mike faisait. Je voulais être Mike, donc que mon non soit cité dans des discussions avec Michael Jordan ou Kareem ou tous ces grands joueurs qui ont montré la voie pour Tristan, Kevin, moi, Swish, c’est ‘wow’. Je n’ai pas grand chose à dire. »

Retour à l'accueil