Le MVP de la nuit - Isaiah Thomas : « Je voulais gagner pour ma soeur »

Une nouvelle fois, les conditions mentales et physiques n’étaient pas réunies pour réussir un grand match de basket pour Isaiah Thomas. Mais, encore une fois, le meneur des Celtics a tutoyé les sommets pour réaliser peut-être le meilleur match de sa carrière.

Tout a commencé avec sa dent, qui a nécessité plus d’une dizaine d’heures de soin, entre lundi et mardi, puis la prise de médicaments.

« Je voulais gagner pour ma soeur »

« Cela m’a pris 6 heures lundi et 4 ou 5 mardi. Ma bouche était tellement gonflée que, ce matin (mardi), j’ai dû retourner à l’hôpital pour prendre quelques médicaments afin de la faire dégonfler. Je pouvais à peine parler », raconte Thomas à ESPN.

Ensuite, ce 2 mai, c’était également l’anniversaire de sa sœur Chyna, décédée brutalement dans un accident de voiture il y a trois semaines, et qui aurait eu 23 ans.

« Ce n’était pas une belle journée pour moi. Entre l’hôpital et l’anniversaire de ma sœur, je n’avais aucune énergie. Mais, une fois autour des gars, dans la salle, j’ai senti que je pouvais le faire. Je devais jouer. Je voulais gagner pour ma sœur, j’ai donc joué pour elle. »

Seconde meilleure performance en playoffs de l’histoire des Celtics

Le résultat est sublime : 53 points à 18/33 au shoot, 4 rebonds, 4 passes et surtout 29 points dans le dernier quart-temps et la prolongation ! Seuls Nate Robinson et LeBron James avaient été aussi prolifiques dans le money-time d’une partie de playoffs depuis 20 ans. Chaque point a été nécessaire et important pour faire chuter des Wizards accrocheurs, portés par John Wall, et toute la panoplie du meneur s’est illustrée : pénétration, mi-distance, 3-pts, dribble, passe.
Une performance qui l’inscrit dans la légende des Celtics. Un seul Celtic a marqué plus de points en playoffs, c’est John Havlicek avec 54 unités en 1973 et Thomas est même devenu le premier joueur de l’histoire à franchise à compiler dans la même saison un match à 50 points en saison régulière et un autre en playoffs.

Deux jours après la retraite de Paul Pierce, Boston s’est trouvé une nouvelle légende. Un lutin de 1m75, définitivement grand. Géant même.

Retour à l'accueil