Kyrie Irving sauve Cleveland du piège tendu par les Celtics

En voilà du suspense ! Il aura fallu une performance historique de Kyrie Irving pour que les Cavs viennent à bout des Celtics dans le Game 4 de cette finale de conférence finalement plus indécise que prévue. Après Kevin Love puis LeBron James, le tour est venu au meneur des Cavs de briller et de quelle manière : 42 points, son record en carrière en playoffs, pour offrir un succès étriqué au champion en titre (112-99).

Grâce à ses 21 points dans le seul 3e quart-temps, le joyau de l’Ohio a permis à Cleveland de se sortir d’une situation bien compliquée alors que Boston avait compté jusqu’à 16 points d’avance. Malgré sa sortie prématurée pour 4 fautes en milieu de 2ème quart-temps, LeBron James (34 pts) a également répondu présent, en fin de partie notamment, afin de vaincre des Celtics qui seront restés dangereux jusqu’au bout, emmenés par un quatuor Smart-Crowder-Horford-Olynyk plus qu’intéressant. Ça promet pour le Game 5 demain soir au TD Garden !

Les C’s remuent le couteau
Stevens innove une fois de plus en titularisant Kelly Olynyk, sur la lancée de sa bonne fin de match dimanche soir, à la place d’Amir Johnson, touché à l’épaule. Les Celtics sèment le doute d’entrée en passant un 11-0 alimenté par Crowder et Bradley de loin alors que LeBron James rate ses deux premiers tirs et se fait sanctionner par Bradley après une interception ratée (5-11).
Les Cavs survivent grâce au jeu de transition mais souffrent réellement en défense. Jae Crowder score deux paniers à 3-points qui font mal au moral et le trio Brown-Jerebko-Olynyk en sortie de banc cause déjà des soucis aux locaux au moment de conclure le premier acte malgré tous les efforts de Kyrie Irving (19-29).

LBJ sur le banc à 6 minutes de la mi-temps !
Le dunk de Jerebko affiche clairement les intentions des Celtics en début de 2e quart même si LeBron James se démène près du cercle pour maintenir les siens en vie. En transition puis à 3 points, Love participe à l’opération sauvetage de son équipe jusqu’à la boulette du soir, la 4e faute de LeBron James concédée alors qu’il reste plus de 6 minutes à jouer avant la pause.
Le King se fait piéger sur une faute offensive par Jaylen Brown qui fête sa sortie par un panier à 3-points plein de culot (33-46). Irving remporte son face à face avec Bradley en participant activement au 10-2 infligé à Boston (43-51). A peine de quoi garder espoir dans les rangs des Cavs qui rentrent aux vestiaires avec un déficit de 10 points après un dernier panier d’Olynyk (47-57).

Super Irving à la rescousse
Efficace en première mi-temps avec seulement 3 ballons perdus (9 pour Cleveland), Boston débute le 3e quart en perdant quatre ballons en moins de quatre minutes. Il n’en fallait pas plus pour relancer les Cavs qui profitent d’un Irving toujours chaud. Le chef d’orchestre des Cavs en profite pour mettre LeBron James à température en lui offrant un dunk en transition. Puis vient le tour du facteur X JR Smith de faire le show, avec une claquette dunk de folie et un 3 points non moins électrique.

Irving se charge de remettre les siens devant d’un 3-points et de deux paniers dont un lay-up qui vaut très cher où il manque de laisser sa cheville droite pour une mauvaise réception devant Bradley (79-74). Inarrêtable, Irving s’offre deux derniers drives dont un avec la faute devant Bradley et Zeller avant de terminer son récital par un 3 points venu d’ailleurs à la dernière seconde afin de porter son total perso à 21 points (à 9/10) en 3e quart (87-80).

James finit fort
Les certitudes des Cavs sont mises à mal mais le passage d’Irving a changé la dynamique. Ainsi, lorsque ce dernier est sur le banc, LBJ prend à son tour les commandes avec un mouvement de fou conclu par un dunk devant Brown puis un tir au buzzer dos au panier face à Smart (98-88). Boston ne lâche pas et maintient la pression en entamant le money-time par deux paniers lointains de Bradley et Jerebko. Mais là encore, Love (touché en fin de match) et James par deux fois sont là pour répondre et guider les Cavs vers une précieuse 3e victoire dans cette série.

Direction Boston à présent pour le Game 5, un match bonus quasi-inespéré pour les Celtics qui devront saisir cette opportunité pour éviter d’être en vacances dès demain soir.

Retour à l'accueil