Avery Bradley : " Ça ne peut pas être Isaiah Thomas tous les soirs "

Avery Bradley (pourtant touché à la hanche droite et à la hanche gauche) a bien profité de la défense resserrée sur son coéquipier Isaiah Thomas (en mode distributeur et poseur d’écran avec 18 points à 5/13 et 9 passes) en inscrivant 25 de ses 29 points (12/19, 4/7 à 3-points) en 1ère mi-temps (record en carrière en playoffs).

« Je savais que je n’avais pas joué à mon niveau offensivement sur les 2 derniers matchs donc je voulais être agressif et les gars m’ont dit qu’ils sentaient que ça allait être un bon match pour moi. Je voulais tout donner pour l’équipe. On a beaucoup de gars qui peuvent faire le boulot chaque soir. Il s’est avéré que c’était moi ce soir. Ça ne peut pas être Isaiah Thomas tous les soirs » Avery Bradley

« Avery était on fire, Al a été génial. On n’avait aucune réponse pour ces gars. On n’avait pas la concentration nécessaire pour jouer dans cette salle ce soir. C’était notre première erreur » Scott Brooks

« Il était vraiment concentré, dès le début on pouvait voir qu’il était prêt. Il a été génial ce soir. Je suis époustouflé par son niveau de jeu de ce soir » Al Horford

« Il a joué comme il est censé le faire. Et malgré les blessures. C’est les playoffs et on a besoin qu’il joue comme ça. Il a mis ses blessures de côté, lacé ses chaussures et joué. Il a été la clé du match. Des deux côtés du terrain, offensivement et défensivement, il a tout fait et on avait besoin qu’il le fasse. On aura aussi besoin de ça de sa part dans le Game 6, tout spécialement dans le Game 6. Je suis fier de lui. Je lui ai dit avant le match que je pensais qu’il allait faire un gros match, et c’est ce qu’il a fait » Isaiah Thomas

L’objectif des Celtics après 2 défaites consécutives à Washington était de retrouver de l’adresse et de limiter les turnover afin de ne pas encaisser trop de points sur contre-attaque. C’est exactement ce qu’ils ont fait avec un 16/33 à 3-points (7/29 pour les Wizards) et seulement 11 ballons perdus.

« Dès qu’ils shootent à presque 50% à 3-points, ils sont difficiles à battre. Je ne crois pas qu’on se soit relâchés. Je pense qu’ils nous ont un peu surpris » John Wall

Dans l’histoire de la NBA, le vainqueur du Game 5 dans une série au meilleur des 7 matchs et après une égalité 2-2 l’emporte dans 83% des cas. Washington n’a qui plus est pas gagné de match à élimination directe à domicile depuis 1988 (7 défaites d’affilée). Mais les Celtics resteront sur leurs gardes, bien conscients des leçons reçues dans les Games 3 et 4.

« On est conscients de l’enjeu. On sait que l’environnement sera hostile. On sait que ce sera dur de gagner là-bas. Mais si on est aussi concentrés qu’on l’était ce soir, qu’on limite nos pertes de balles et leur transition, ça nous donne les meilleures chances de l’emporter. Du premier au dernier gars on a fait un super taf ce soir. Le coach a fait de super ajustements, on a pris ce qu’il y avait d’écrit sur le tableau et on l’a mis sur le terrain. On devra faire pareil vendredi » Isaiah Thomas

« On a joué avec une vraie détermination ce soir. Je ne savais pas du tout qu’Avery en était à 25 points à la mi-temps, ni qu’Isaiah n’avait aucun panier avant que je regarde la feuille de stats. Car on faisait les bons choix. Et c’est réellement tout ce que l’on recherche » Brad Stevens

via ESPN – Washington Post

Retour à l'accueil