Amadou Gallo Fall : " Je pense que le Sénégal est un super candidat "

Le désistement du Congo Brazzaille, puis de l'Angola pour l'organisation de l'Afrobasket a obligé la Fiba Afrique à trouver un pays d'accueil pour la compétition. Selon le vice-président de (NBA)/Africa, qui a participé hier, au lancement de la NBA Academy Africa, le Sénégal ferait un bon candidat pour l'organisation du prochain Afrobasket. Mais indique-t-il, cette décision appartient en dernier ressort à la Fédération et aux autorités gouvernementales. "Je pense que le Sénégal est un super candidat. J'ai vu l'engouement des Sénégalais pour le Basket lors de l'Afrobasket 1997 et lors du dernier tournoi de la zone 2. Mais cette décision appartient aux autorités et à la FIBA qui devront examiner cette possibilité", affirme-t-il. 

Seulement, il émet quelques réserves sur la capacité actuelle de Marius Ndiaye d'accueillir l'Afrobasket. "Est-ce que la salle a la capacité d'accueillir l'Afrobasket, la Tunisie a accueilli les équipes participantes dans une salle de 15.000 place. Si une telle salle existait au Sénégal, les passionnés de basket pourraient facilement la remplir. Mais, j'ai confiance en la Fiba Afrique qui va trouver un pays d'accueil pour l'Afrobasket 2017", a déclaré le patron de Fiba/Africa. Selon Amadou Gallo Fall, cet événement aidera le Sénégal à renforcer son basketball. "Notre pays possède un énorme potentiel chez les garçons comme chez les filles. Nous devons appuyer le développement des infrastructures sportives. Je croise des gens de bonne volonté du privé comme du public qui veulent construire des édifices pour le basket. Notre sport garde toujours son pouvoir d'attraction", indique-t-il. 

Par ailleurs, il annonce que la deuxième édition du NBA Africa Games qui oppose une sélection de joueurs africains évoluant en NBA et une autre du reste du monde, va se dérouler le 5 août prochain à Johannesburg (Afrique du Sud). "Cet événement est appelé à se développer dans les prochaines années. Nous voulons le généraliser dans le futur. A cet effet, nous pensons l'organiser dans d'autres pays africains qui possèdent des infrastructures capables d'accueillir l'événement", a-t-il conclu. 

Retour à l'accueil