Phil Jackson rappelé à l'ordre par l'association des joueurs

Les Knicks de New York ont beau avoir terminé leur saison, ils continuent de faire parler d'eux, en particulier leur président Phil Jackson, critiqué avec virulence dimanche par l'association des joueurs.

L'association qui défend les intérêts des joueurs de la NBA a annoncé qu'elle avait saisi le président de la NBA, Adam Silver, « après les commentaires inappropriés » de Phil Jackson.

Lors de la traditionnelle conférence de presse de fin de saison jeudi, le président des Knicks avait reconnu publiquement pour la première fois qu'il souhaitait se séparer de Carmelo Anthony.

« Je pense que vu la direction prise par cette équipe, c'est un joueur qui serait mieux ailleurs », avait déclaré Jackson, meilleur entraîneur de l'histoire de la NBA avec ses onze titres.

« Si les joueurs sous contrat ne peuvent pas, sous peine de sanctions disciplinaires, faire part publiquement de leur envie de jouer dans une autre équipe, nous attendons des dirigeants qu'ils adhérent aux mêmes principes », a réagi dimanche Michele Roberts, la représentante des joueurs NBA.

« Ce qui vaut pour les uns vaut aussi pour les autres en matière de loyauté et de respect », a-t-elle conclu.

Les Knicks ont échoué pour la quatrième saison consécutive à se qualifier pour les séries et l'exercice 2016/17 (31 v-51 d) a laissé des traces.

Le pivot letton Kristaps Porzingis, l'une des rares satisfactions de la saison, a refusé de participer au bilan de fin de saison avec Jackson.

Selon la presse américaine, Porzingis a voulu ainsi faire part de son mécontentement et de ses inquiétudes.

Depuis la nomination de Jackson au poste de président au printemps 2014, les Knicks ont perdu 166 de leurs 244 matches de saison régulière.

Retour à l'accueil