Le King James et les Cavaliers envoient les Pacers en vacances

Ce fut encore une fois très compliqué mais les Cavaliers ont validé leur coup de balai avec une 4ème victoire dans la série face aux Pacers, et ils peuvent remercier LeBron James. Ce dernier a inscrit le panier à 3-pts qui les a remis en tête alors qu’ils ont dilapidé 13 points d’avance dans le dernier quart. Cleveland s’impose 106-102.

C’est le 10ème sweep de la carrière de LeBron, un nouveau record historique. C’est aussi sa 21ème victoire de suite au premier tour et le premier sweep encaissé par les Pacers dans leur histoire. La star termine avec 33 points à 13/25, 10 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et 2 contres. Il a été bien épaulé par Kyrie Irving, auteur de 28 points tandis que Kevin Love ajoute 16 rebonds mais à 2/13. En face Paul George passe à côté de son match, peut-être le dernier avec les Pacers. Il signe 15 points à 5/21 mais le supporting cast a répondu présent avec 22 points pour Lance Stephenson, 20 points pour Myles Turner et 15 points et 10 passes pour Jeff Teague.

Le fil du match

Les premières minutes du match ont été marquées par la maladresse des deux équipes, qui ont également perdu beaucoup de ballons. C’est Indiana qui en a profité pour faire la course en tête mais sans faire de break, 5-0 puis 10-9. Les Cavaliers ont eu de grosses difficultés pour développer leur jeu collectif et raté des paniers faciles. Résultat cela a permis à Indiana de prendre 6 points d’avance, 18-12 à la faveur d’une bonne agressivité et une volonté de jouer en transition. LeBron et Irving ont permis aux Cavs de recoller pour un score de 24-22 en faveur d’Indiana après 12 minutes. Un moindre mal pour les champions qui affichaient 39% de réussite, 4 ballons perdus et aucune passe décisive.

En début de second quart la second unit de Cleveland, menée par LeBron, lui a permis de prendre la tête grâce à l’adresse à 3-pts de Deron Williams et Channing Frye. Ces derniers ont combiné 3 3-pts pour un 13-5 qui a porté le score à 35-29. Les Pacers ont alors fait l’accordéon avec un bon Stephenson qui les a ramenés deux fois à un point sur des shoots à 3-pts, 38-37 puis 48-47. Mais LeBron James a pris les choses en main en fin de mi-temps en harcelant les Pacers à l’intérieur pour initier un 8-0 et à la pause les Cavs menaient 58-52.

Les deux équipes se sont rendues coup pour coup en début de seconde mi-temps et Indiana, en réussite, a réduit son retard à 2 unités sur un shoot derrière l’arc de Paul George, 65-63. Cela a poussé Tyronn Lue à prendre un temps mort et derrière le match a totalement changé. Les champions, menés par un duo Irving – LeBron intenable, ont assommé les Pacers, en grande difficulté en attaque avec une circulation du ballon absente. Résultat Cleveland s’est envolé sur un 16-6, 81-79. Sous l’impulsion des 16 points d’Irving dans le quart, les champions ont entamé le dernier acte avec 11 points d’avance, 88-77.

A la tête de la second unit, pour démarrer le dernier quart, LeBron James a contrôlé le match et a même permis aux siens de prendre leur plus gros écart de la rencontre, plus 13. Pas suffisant pour éviter encore une fois que les Pacers emballent la rencontre et entament une remontée dans le sillage de CJ Miles, Lance Stephenson, Paul George et Jeff Teague. Dans un dernier effort, Indiana a passé un 15-4 pour revenir à seulement 2 points des Cavs à 4’18 du buzzer.

Alors que les Cavs multipliaient les actions individuelles sans succès (1 des 14 derniers tirs ratés), Indiana a raté pluisieurs bonnes positions , mais a fini par égaliser par Young à 2’30 du buzzer. Incapables de trouver le chemin du panier, les Cavs ont vu Indiana passer devant sur un nouveau panier de Young, 102-100 avec 91 secondes à jouer. LeBron est alors entré en scène avec un shoot à 3-pts et une interception. S’il a raté sa seconde tentative derrière l’arc, les Cavs ont pris le rebond offensif et Kyle Korver a porté l’écart à 3 points. La dernière séquence a été folle puisqu’Indiana a perdu le ballon mais Smith a tenté une passe dans le dos, perdue et récupérée par Paul George qui a balancé une brique.

Retour à l'accueil