Brad Stevens : " l'enterrement du samedi est bien plus important que le match 1 du dimanche "

À +22 après une passe décisive délivrée à Al Horford sur alley oop, Isaiah Thomas a tout lâché hier au United Center lors d’un match 6 décisif remporté par Boston, qui retrouvera Washington au tour suivant. Le meneur, muscles contractés, poings serrés et bouche grande ouverte, a crié aussi fort et longtemps qu’il a pu pour exprimer dans une sorte d’état de transe toutes les émotions qui avaient jusque-là eu du mal à sortir.

« Il voulait cette victoire. On la voulait tous. Il a laissé toutes les émotions sortir par rapport à l’enjeu du match, car on le voulait vraiment en tant que groupe . Ces prochaines 24h vont être chargées pour lui. Il a montré qu’il pouvait surmonter beaucoup de choses. Nous sommes sa famille, il va être avec sa famille, donc je pense qu’il va réussir à rebondir. Mais on sait qu’il traverse beaucoup de choses, et il veut qu’on se prépare, c’est ce qu’on va faire. Et quand il sera de retour, il a dit qu’il serait prêt » Jae Crowder

Immédiatement après le match, Thomas s’est envolé pour Tacoma (où il s’était déjà rendu pour rejoindre sa famille avant le match 3) afin d’assister aux obsèques de sa sœur Chyna Thomas (qui aurait eu 23 ans la semaine prochaine), décédée dans un accident de voiture il y a maintenant presque 2 semaines. Avant de partir (il rentrera normalement pour samedi soir à Boston), il a demandé à ses coéquipiers de se concentrer sur la préparation de la série contre les Wizards qui démarre dimanche au TD Garden.

« L’enterrement de samedi est bien plus important que le match 1 de dimanche. Si c’est difficile, c’est difficile, mais c’est juste un match de basket » Brad Stevens

« Je sais que la semaine a été difficile, mais nous le remercions vraiment d’avoir mis ça de côté et d’avoir aussi géré le basket. Je ne sais pas vraiment comment il arrive à le faire. Mais nous sommes toujours avec lui. Et nous le serons toujours. C’est notre leader » Gerald Green

« Je sais que ça va être dur pour Isaiah, mais c’est notre boulot en tant que coéquipiers, en tant que frères, de nous assurer d’être là pour lui. Ce que je sais c’est qu’il joue pour sa soeur, qu’il veut continuer à jouer comme il joue, prendre du plaisir et apprécier chaque jour. Je sais que c’est très important. Il voit la vie différemment. C’et un exemple pour moi. Beaucoup de gens ont critiqué la façon dont il a géré la situation, mais ils disent ce qu’ils veulent, je le respecte beaucoup. Il a réussi à traverser ça en restant là pour l’équipe et en jouant à haut niveau. Je suis là pour sa famille. Nous le sommes tous. Et nous prions pour lui. Je sais qu’il va continuer à jouer dur pour sa sœur » Avery Bradley


via ESPN

Retour à l'accueil