Pour Mark Cuban, Russell Westbrook n'est pas un candidat potentiel au titre de MVP

Vainqueur dimanche du Thunder d'Oklahoma City, Mark Cuban le propriétaire des Dallas Mavericks, a annoncé à la suite du match que Russell Westbrook n'était pas un candidat potentiel au titre de MVP cette saison.

En triple-double de moyenne sur la saison, avec 31 points, 10 passes et 10 rebonds, Russell Westrook réalise une année exceptionnelle en NBA. Il faut remonter à la saison 1961-1962, et Oscar Robertson pour trouver trace d'un tel exploit. De quoi faire du meneur du Thunder un candidat plus que sérieux au titre de meilleur joueur cette année.... Eh bien pour Mark Cuban, le propriétaire des Dallas Mavericks vainqueur dimanche du Thunder (104-89), ''RussWest'' ne fait pas partie de la discussion : « Entre James Harden et LeBron James, il y a match. Pas Westbrook. Regardez Harden, il a pris cette équipe qui était à 41-41 l'an passé. Et regardez ce qu'ils font aujourd'hui. Comme je l'ai dit, Westbrook réalise une saison individuelle incroyable. Mais les Rockets sont dans le top 3 grâce à James Harden alors que tout le monde les enterrait. C'est la différence. »

Cuban : « C'est un sport d'équipe »
On ne peut que donner raison à Cuban vis à vis d'Harden et de James. Seulement quid du Thunder et de son monsieur triple double ? Cette équipe serait-elle encore compétitive à l'Ouest sans lui ? Le propriétaire de la franchise texane n'est pas insensible aux performances du champion olympique de Londres, mais pour lui cela n'est pas suffisant : « Vous devez gagner 50 matches et une série de playoffs. Ne vous méprenez pas, sa saison est impressionnante. C'est incroyable, il est inarrêtable de ce côté-là. Mais les critères sont les critères. Il y a beaucoup de récompenses individuelles. Mais c'est un sport d'équipe. » Connu pour son franc-parler, Cuban avait déjà déclaré en décembre dernier que « Russell Westbrook n'était pas encore une superstar. » Le propriétaire de la franchise texane avait notamment pointé du doigt la faculté du meneur du Thunder de ne pas pouvoir faire la différence en fin de match, « Pour moi, une superstar, c'est quelqu'un qui veut la balle dans les mains en fin de match lorsqu'on a besoin d'un panier."

Retour à l'accueil