Le président de la FCBB prend acte de l'élimination des Fauves et se tourne vers la formation des jeunes

Quelques jours après l'élimination des Fauves lors du tournoi qualificatif pour l'Afrobasket 2017, la Fédération Centrafricaine de Basketball par le biais de son président Isidore Embola, a tenu à clarifier les raisons de cet échec, et il n'a pas manqué de préciser le projet futur de son bureau basé sur la formation et les compétitions de jeunes au niveau international. Dans ce compte rendu, enfin ce mini mea culpa, Isidore Embola n'est pas rentré dans les détails de son bras de fer avec les dirigeants du Comité National Olympique et Sportif Centrafricain (CNOSCA) durant le tournoi de la Zone 4 qui s'était déroulé au Palais des sports de Bangui. On peut noter par ailleurs, la prise de conscience des dirigeants de la FCBB, qui semblent avoir compris que la seule alternative possible pour relancer ce Sport roi, reste la formation des jeunes et des entraîneurs. La sélection nationale senior reléguée au second plan, place désormais aux équipes nationales de catégories jeunes pour un véritable renouveau. Reste à savoir si les dirigeants du CNOSCA, présents aux affaires depuis une éternité (plus de 30 ans) et souvent pointés du doigt par de nombreux fans, auront enfin la sagesse de jeter l'éponge pour laisser la place au renouveau.

" Difficile !! par n’importe quel bout qu’il faut prendre ce qui est arrivé : c’est difficile mais c’est arrivé. Au départ, le Gouvernement, les entreprises ( GICA ou Patronat) qui ont participé  à la réhabilitation du Palais Omnisport, le CNOSCA et la FCBB avaient voulu donner un peu de joie aux centrafricains. C’étaient deux matches à domicile et donc au moins 90% de chance de qualification mais voilà tout n’a pas fonctionné comme on le pensait.
Les joueurs locaux avaient été mis en stage dès le 3 janvier 2017 et la plupart de nos joueurs de l’extérieur avaient été contactés pour se tenir prêt. La période des éliminatoires avait été décidée par FIBA Afrique : tout doit être terminé avant le 31 mars 2017. 
Seulement, on était en plein championnat en Europe et  beaucoup de clubs jouaient leurs maintiens, leur montés ou les éliminatoires des coupes européennes et donc ne voulaient pas libérer nos joueurs clés. Jusqu’ à la date de novembre 2017, date de début d’harmonisation de toutes les compétitions à travers le monde, ces Clubs où évoluent nos joueurs clés ont le droit de refuser de les libérer sans encourir aucune sanction.
Donc il fallu se rendre en évidence et utiliser les jours où nos joueurs clés n’avaient pas matches et c’est ainsi que Max Kouguere devait venir jouer un match et repartir ainsi que Jimmy Djimrabaye. Johan Grebongo était dans la même situation jusqu’à ce que son Club accepte de le libérer.
Pour Max, un incident à l’aéroport d’ORLY lui a fait rater sa correspondance et pour Jimmy le titulaire du poste de pivot de son équipe s’est blessé et le Club a refusé de le libérer le jour de son départ.
Pour les autres joueurs cadres, beaucoup étaient en formation et certains n’avaient pas l’autorisation de quitter leurs territoires d’accueil faute de documents adéquats.
Les locaux et ceux qui sont venus de l’extérieur ont mouillé le maillot mais il n’y’ avait pas grand-chose à faire. La RDC a été meilleure sur le 1er match et malgré le sursaut d’orgueil sur le 2ème match, nous n’irons pas à Brazzaville en Août prochain.  
La réalité est là : il nous faut retrouver notre basket et c’est avec le concours de tous que nous y arriverons. La question des ÉTATS GÉNÉRAUX du basket centrafricain devient une priorité et je vais prendre le temps de mener une large consultation à cet effet. La période des vacances de juillet et Août me parait indiquée pour espérer avoir la participation de la diaspora. Les résolutions qui y sortiront serviront de feuille de route pour la FCBB.
En attendant ces ÉTATS GÉNÉRAUX, un compte rendu fidèle sera fait par la FCBB pour mieux édifier tout le monde sur ce tournoi qui nous a échappé. 
 Repartir à la base, retrouver nos fondamentaux, participer à tous les tournois de jeunes en international, chercher les moyens financiers tels sont là les prochains chantiers pour retrouver notre rang dans la sous région.  
Sans moyens financiers, on ne peut pas faire du basket de haut niveau.
  Bon courage à nous tous."

Le Président de la FCBB

Retour à l'accueil