Trade Deadline : Les Celtics en position de force

Malgré les performances d’Isaiah Thomas, l’arrivée d’Al Horford et leur deuxième place à l’Est, les Celtics vont-ils tenter un gros coup à l’approche de la « trade deadline » de février ? C’est ce que pensent pas mal d’autres GMs.

D’après le Chicago Tribune, un dirigeant estime ainsi que les Celtics et les Bulls vont recommencer à discuter de Jimmy Butler. En juin dernier, les deux clubs avaient entamé des pourparlers autour de l’ailier, en échange notamment de Jae Crowder, Marcus Smart et des choix de Draft 2017 et 2018 de Brooklyn. La franchise du Massachusetts a toujours ces ingrédients et si Danny Ainge est toujours intéressé, les discussions seront sans doute amenées à reprendre, surtout dans le marasme actuel de Chicago…

Carmelo Anthony également intéressé ?

Avec ses jeunes joueurs et les fameux choix de Draft non protégés de Brooklyn (qui pourraient offrir aux Celtics le premier choix en juin prochain), Danny Ainge est en position de force sur le marché NBA. Les autres dirigeants le surnomment d’ailleurs « La Banque », « parce qu’on ne peut pas faire d’affaires sans aller à la banque »…

Carmelo Anthony serait également prêt à faire une croix sur sa clause de non-transfert pour rejoindre Boston mais les Celtics ne sont pas intéressés par l’ailier, sûrement trop âgé et trop cher à leur goût.

Après avoir été l’une des équipes rencontrées par Kevin Durant et avoir réussi à convaincre Al Horford, Boston est donc redevenu une destination de choix grâce à un groupe jeune et dense, mené par Brad Stevens. Sur une série de quatre victoires, les Celtics viennent de passer devant les Raptors à l’Est, se plaçant en dauphins des Cavaliers. La question, désormais, c’est de savoir si Danny Ainge est prêt à offrir ses « assets » (jeunes joueurs et choix de Draft) pour attirer un autre joueur d’impact, comme il le déclare depuis quelques saisons ? Ou est-ce qu’il préfère attendre la Draft puis la free agency pour améliorer encore l’équipe ?

Le GM est en tout cas en position de force et les autres GMs sont bien conscients qu’il n’a qu’à jouer la montre pour voir les stars disponibles sur le marché, avant de choisir s’il est temps de faire passer un cap à l’équipe.

D’autant que si les autres dirigeants pensent que Danny Ainge va cette fois passer à l’acte, c’est parce que la prochaine Draft est remplie de meneurs de talent. Avec le choix des Nets, les Celtics risquent de se retrouver avec un surplus sur le poste, avec Isaiah Thomas, Marcus Smart ou encore Terry Rozier déjà dans l’effectif. Peut-être vaudrait-il mieux anticiper le problème, même si ce n’est pas simple pour un club de chambouler un groupe qui a retrouvé des ambitions.

Retour à l'accueil