Sur le plateau de TNT, Charles Barkley répond encore à LeBron James

Réputé pour ne pas avoir la langue dans sa poche tant derrière le micro de la chaine TNT que du temps où il était joueur, Charles Barkley a multiplié au cours des années les critiques à l’égard de Lebron James.

Alors que ce dernier a réclamé publiquement de ses dirigeants qu’ils engagent des joueurs susceptibles de faire le jeu (des « play-makers » dans le texte), Sir Charles a immédiatement sauté sur l’occasion pour demander au Cavalier d’arrête de « pleurnicher » dans les médias.
Il semblerait que cette énième pique ait été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Pourtant exemplaire quand il s’agit d’encaisser les critiques et rester positif, Lebron a cette fois-ci perdu son cool déclarant ainsi sur ESPN : « C’est un hater. Pourquoi ce qu’il dit est crédible ? Parce qu’il est à la télévision ? Je ne vais plus lui laisser manquer de respect comme ça à tout ce que j’ai fait. »

Il a ensuite poursuivi en remettant en question le comportement de Barkley sur et en dehors de parquets.

 « Je ne suis pas quelqu’un qui s’acharne sur les gens. Je n’ai jamais craché sur un gamin. Je ne suis jamais parti de Las Vegas sans payer. Je n’ai jamais dit : ‘ Je ne suis pas un modèle pour la société’. Je ne suis jamais arrivé au All-Star game le dimanche car je faisais la fête à Las Vegas tout le week-end. Pendant toute ma carrière, j’ai bien représenté la NBA. Je n’ai jamais eu le moindre problème en 14 ans. J’ai respecté le basket. Qu’il imprime ça. »

« Je sais que ça fait des années qu’il veut prendre sa retraite mais il ne peut pas. Il est collé à son siège toutes les semaines. Et s’il veut me parler, le calendrier est connu. Il connaît toutes les salles où je joue. Qu’il ne se contente pas de venir me voir au All-Star game pour me serrer la main en souriant. Je suis fatigué de me taire. Les temps ont changé ! »

Les plus observateurs noteront que depuis son grand retour à Cleveland, James n’a cessé de dicter ses conditions en matière de recrutement et de coaching, mais qu'en contrepartie son équipe est arrivée deux fois en deux ans en finales NBA, décrochant au passage le titre l’année dernière.

La réponse de Barkley ne s’est évidemment pas faite attendre : « Je maintiens ce que j’ai dit, je ne vais pas en faire une affaire personnel… la semaine dernière il s’est comporté comme un pleurnicheur. »

Aucunement ébranlé, ni même « intimidé », l’ancien ailier des Suns a néanmoins admis que certaines des paroles de James n’étaient pas infondées, mais que pour autant cela n’invalidait pas son message.

« Cela m’a fait rire. À l’évidence il a fait quelques recherche… il a dû taper mon nom sur Google avant de répondre. Il était jeune quand je jouais, j’apprécie l’attention… mais la critique c’est mon truc, et je suis plutôt bon dans ce domaine. »

 La Star de Cleveland a une nouvelle fois été questionné à ce sujet mercredi lors de l'entrainement des Cavs, notamment afin de savoir si ce n’était pas une distraction :

« Non, une distraction de quoi ? » LeBron

Parce que les gens en parlent et vous en parlent ?

« Les gens ne posent pas de question et je ne lis pas ce qui se dit. Je n’ai pas lu ce que j’ai dit, je sais ce que j’ai dit et je le pensais… Je ne sais pas ce qu’il a dit et je ne m’implique pas là-dedans. Ce n’est pas une distraction. » LeBron

Après avoir répondu à LeBron James mardi dans une interview radio avec ESPN 1000, Charles Barkley est revenu à la charge ce jeudi sur le plateau de la chaîne TNT. L'équipe entière de l'émission, Shaquille O'Neal, Ernie Johnson et Kenny Smith a hâte d'entendre ce que Barkley a à dire, et ils n'ont pas perdu de temps pour y répondre. Barkley a ouvert les hostilités en affirmant qu'il n'avait aucun problème avec les commentaires de LeBron James.

Barkley a fait écho à ce qu'il a dit mardi au sujet de comment il ne critiquerait jamais un joueur sur un niveau personnel. Il a ensuite enfoncé le clou en maintenant son opinion qu'il n'a pas besoin d'être ami avec James.

Retour à l'accueil