Charles Oakley compare le propriétaire des Knicks à Donald Sterling

L'ancien joueur des Knicks de New York, Charles Oakley, a comparé jeudi James Dolan, le propriétaire de la franchise new-yorkaise, à Donald Sterling, obligé de vendre les Clippers de Los Angeles en 2014 après avoir tenu des propos racistes.

« Cela va finir comme avec les Clippers, c'est aussi sérieux que cela », a déclaré Oakley dans un entretien téléphonique accordé à Crossover, le site internet spécialisé dans le basket du magazine Sports Illustrated. 

« Il est du même niveau que (Donald Sterling) (...) Ce type est dans le basket depuis longtemps et je n'ai jamais rien entendu positif sur lui », a poursuivi l'ancienne gloire des Knicks.

Oakley qui a porté le maillot des Knicks entre 1988 et 1998, est en conflit ouvert avec Dolan depuis qu'il a été expulsé du Madison Square Garden la semaine dernière en plein match.

Il a bousculé des vigiles qui lui demandaient de quitter les lieux sur ordre de Dolan et a été interpelé par la police, ce qui a conduit le propriétaire des Knicks à lui interdire l'accès du « Garden » jusqu'à nouvel ordre.

Après médiation du patron de la NBA Adam Silver et de la légende Michael Jordan, ancien coéquipier et proche d'Oakley, Dolan a levé cette interdiction de début de semaine, mais Oakley continue de critiquer le propriétaire des Knicks, dont l'équipe enchaîne les saisons décevantes depuis des années.

L'affaire Donald Sterling avait éclaté en 2014 lorsque le site spécialisé dans l'actualité des célébrités TMZ avait publié l'enregistrement d'une conversation entre l'octogénaire, alors propriétaire des Clippers, et celle qui était présentée comme son assistante personnelle.

Il avait reproché à la jeune femme ses relations avec des Noirs, ce qui lui avait valu une suspension à vie par la NBA, obligeant sa famille à vendre les Clippers à Steve Ballmer, l'ancien patron de Microsoft pour deux milliards de dollars.

Oakley a reçu le soutien de plusieurs joueurs, dont les stars LeBron James et Dwyane Wade. Mercredi, l'ailier fort de Golden State Draymond Green avait estimé que Dolan s'était comporté avec Oakley comme « un maître avec un esclave ».

Retour à l'accueil