Charles Oakley a été banni du Madison Square Garden par les Knicks

Les Knicks de New York ont annoncé vendredi que l'ancienne gloire de l'équipe Charles Oakley, au coeur d'un retentissant incident mercredi, était interdit d'accès au Madison Square Garden jusqu'à nouvel ordre.

« Ce n'est pas forcément une interdiction à vie, mais nous devons faire en sorte que le Garden reste un endroit sûr où les gens se sentent à l'aise », a expliqué le propriétaire des Knicks James Dolan sur la radio ESPN New York.

« Je suis concient que c'est une grande star dans l'histoire de notre équipe, que les gens l'adorent, mais cela n'excuse pas le comportement qu'il a eu », a-t-il poursuivi.

« Il est très clair que Charles Oakley est venu au Garden avec une idée derrière la tête », a-t-il regretté.

Oakley, qui a porté le maillot des Knicks de 1988 à 1998 et participé à la finale 1994 - perdue 4 à 3 contre Houston - a été expulsé manu militari du Madison Square Garden mercredi en plein match entre les Knicks et les Clippers de Los Angeles, un incident qui a fait le tour des télévisions américaines.

L'ancien ailier fort a refusé de suivre les vigiles qui lui demandaient de quitter les lieux et les a bousculés, avant d'être menotté et arrêté par la police de New York qui l'a inculpé de violences et violation de propriété. Assis à quelques sièges de Dolan, Oakley aurait à plusieurs reprises tenté d'interpeller le propriétaire des Knicks, qui aurait alors demandé à la sécurité d'intervenir.

Oakley se dit victime de l'acharnement à son encontre du propriétaire des Knicks qui n'a pas digéré ses critiques répétées, tandis que les Knicks ont accusé leur ancien joueur d'avoir eu « un comportement inacceptable et insultant ».

« Les gens doivent comprendre que Charles a un problème de gestion de sa colère, il devient violent verbalement et physiquement, il a peut-être aussi un problème avec l'alcool », a indiqué le propriétaire des Knicks.

Dolan qui est aussi le président du groupe qui gère le Madison Square Garden a par ailleurs indiqué que le chef de la sécurité de la mythique salle avait été remercié: « Oakley n'aurait jamais dû être autorisé à aller jusqu'à son siège ».

Après l'incident, plusieurs stars actuelles de la NBA, comme LeBron James et Dwyane Wade, ont admis avoir été choquées par le comportement des Knicks à l'égard d'un de leurs anciens joueurs.

Les Knicks affrontent vendredi dans leur salle Denver et les supporters devraient à leur tour apporter leur soutien à Oakley, coqueluche du public du Madison Square Garden.

Retour à l'accueil