Tension maximale à Chicago : Rajon Rondo répond aux critiques de Jimmy Butler et Dwyane Wade

Rajon Rondo vient de lancer une énorme bombe sur Instagram en réponse aux déclarations de Jimmy Butler et Dwyane Wade après la défaite face aux Hawks. Les deux leaders des Bulls s’en sont pris au reste de l’équipe. Apparemment l’ancien Celtic n’a pas apprécié et il prend Kevin Garnett et Paul Pierce en exemple comme vrais leaders.

« Mes vétérans n’iraient jamais parler dans les médias. Ils viendraient voir l’équipe. Mes vétérans ne choisissaient pas quand se donner à fond. Ils le faisaient à chaque fois qu’ils entraient dans la salle, que ce soit à l’entraînement ou en match. Ils ne prenaient pas de jour de repos. Mes vétérans se foutaient de leurs stats. Mes vétérans jouaient pour l’équipe. Quand nous perdions ils ne rejetaient pas la responsabilité sur nous. Ils prenaient la responsabilité et ils allaient bosser. Ils montraient aux jeunes ce que cela signifiait de bosser. Même à Boston lorsque nous avions le meilleur bilan de la ligue, si nous perdions un match, vous pouviez entendre une mouche voler. Ils nous montraient à quel point le basket c’était sérieux. Mes vétérans n’avaient pas d’influence sur le coaching staff. Ils ne pouvaient pas changer le plan de jeu parce qu’ils ne marchaient pas pour eux. J’ai joué sous la direction d’un des plus grands coachs, et il leur demandait des comptes. Il fallait 15 joueurs pour gagner. Quand vous isolez tout le monde, vous ne pouvez pas gagner avec régularité. Je suis peut-être beaucoup de choses mais je ne suis pas un mauvais coéquipier. Mon but est de transmettre tout ce que j’ai appris au fil de ma carrière. Les jeunes bossent. Ils sont là. Ils ne méritent pas qu’on leur rejette la faute. S’il y a quelque chose à remettre en question, c’est le leadership. »


Bonne ambiance à Chicago et on peut penser que les jours du meneur à Windy City sont comptés. On peut se demander aussi s’il est légitime pour faire une telle sortie, lui dont le leadership a justement toujours été critiqué.

Retour à l'accueil