Stephen Curry n'est pas rancunier, mais il a de la mémoire

19 juin 2016, Oracle Arena, match 7 des Finales NBA, le buzzer qui retentit, les Cavaliers qui sautent de joie. L’image est encore dans la tête de Stephen Curry, et pas prête de le quitter.

« Je peux très souvent revenir à ce moment en me rappelant simplement l’horrible sentiment que c’était. J’ai regardé d’autres sports à la télé, d’autres gros matchs, d’autres finales, et vous voyez comment les gens réagissent différemment à ces moments, les gagnants, les perdants. Et il y a quelque chose de puissant à être sur le terrain, sans avoir fait le boulot, à regarder l’autre équipe célébrer. C’était un facteur motivant en un sens, mais je savais que je devais y revenir tout de suite pour ne pas que ça se reproduise » Stephen Curry


À Noël, les Warriors (10 victoires pour 8 défaites face aux Cavs depuis le retour de LeBron James en 2014) ont gâché une avance de 14 points pour finalement s’incliner d’un point à Cleveland, une 4ème défaite consécutive face aux Cavaliers, histoire de remuer le couteau dans la plaie.

« On peut dire que c’est personnel quand il y a 2 ans on célébrait le titre alors qu’ils étaient du mauvais côté de l’équation et qu’ils ont ensuite inversé le scénario l’année passée. Il y a un certain ressentiment sain par rapport à cette équipe en raison de ces émotions. Je n’ai vu qu’une équipe célébrer le titre alors qu’on était les perdants, Cleveland. Donc vous avez réagissez forcément avec émotion, comme je suis sûr qu’ils l’ont fait toute la saison dernière » Stephen Curry


Jamais dans l’histoire de la NBA 2 équipes ne se sont rencontrées 3 fois de suite en Finales NBA. Cleveland et Golden State auront ainsi l’occasion d’écrire un peu plus l’histoire en juin prochain.

via MercuryNews

Retour à l'accueil