Les Grizzlies s'offrent Golden State après avoir remonté un déficit de 24 points

Memphis, qui a pourtant été mené de vingt-quatre points en seconde mi-temps vendredi, a infligé à Golden State sa première défaite à domicile depuis plus d'un mois (128-119 a.p.) !

Le match

Stephen Curry était tout feu, tout flamme (40 points) et comme souvent dans ces cas là, les Warriors se dirigeaient vers une tranquille victoire. Qu'importe qu'en face, Memphis soit une solide équipe (59% de victoires, 6e à l'Ouest), Golden State déroulait : 14 points d'avance à la 15e minute (41-27), un maximum de 24 à la 32e (90-66), encore 18 à un peu moins de huit minutes de la fin (104-86), quand des «M-V-P» destinés à Curry ont commencé à descendre des tribunes.
La feuille de match

Quand soudain... Un trois points de Mike Conley, un panier plus faute de Marc Gasol, deux autres tir primés de Troy Daniels, deux de près de Zach Randolph et hop, moins de trois minutes plus tard, Memphis était revenu à une possession (104-102). Après avoir raté leurs trois tirs dans la dernière minute, les Warriors, qui n'avaient plus perdu à l'Oracle Arena depuis le 1er décembre contre Houston (133-127 a.p.), ont été poussés en prolongation où, sonnés, ils ont coulé.


2
Memphis est la seule équipe à avoir battu deux fois Golden State cette saison. Les Grizzlies s'étaient imposés chez eux le 10 décembre (110-89).


Le joueur : Zach Randolph (Memphis)

A 35 ans, «Z-Bo» n'est plus la machine à marquer près du cercle qu'il fut durant l'essentiel de ses saisons en NBA. Mais même maintenant qu'il est remplaçant, cet intérieur très technique peut encore être dominant. Les Warriors l'ont d'abord vu en encaissant huit des 27 points de Randolph dans le dernier quart-temps. En prolongation, il a été impliqué dans cinq des six premiers paniers réussis par les Grizzlies avec deux tirs réussis et trois passes décisives. Après cela, il pouvait sortir, l'écart était creusé (126-119). Et le travail bien fait.

Le mot du soir : «atroce»
C'est comme cela que Draymond Green, le couteau suisse des Warriors, a décrit le quatrième quart-temps de son équipe en attaque. «Il y a quand même certaines choses qu'on se doit de respecter quand on est un un ancien champion NBA. Et là, cela n'a pas été le cas.»

Retour à l'accueil