Le Thunder s'impose à Chicago

Face à des Chicago Bulls en petite forme, à l'image de Jimmy Butler, malade, l'Oklahoma City Thunder n'a eu aucun mal à s'imposer lundi soir (109-94). Russell Westbrook a frôlé un 18e triple-double mais a laissé les intérieurs d'OKC briller à sa place.

Il y a des soirs où Russell Westbrook n'a pas besoin de forcer son jeu pour voir l'Oklahoma City Thunder s'imposer et ne pas trop solliciter son meneur star. Ces moments sont rares, mais Westbrook a pu en apprécier un lundi, chez les Chicago Bulls (victoire 109-94). S'il a une nouvelle fois flirté avec le triple-double, échouant à en claquer un 18e cette saison pour un rebond seulement (21 pts à 9/18, 9 rbds, 14 pds), le meilleur scoreur de NBA cette saison a laissé la vedette aux pivots de sa franchise.

Face à des Bulls désorganisés et perturbés par la méforme de Jimmy Butler (1 pt à 0/6), malade, Steven Adams (22 pts à 11/14, 5 rbds) et Enes Kanter (20 pts, 11 rbds) ont régalé leur formation. En tête à l'issue du premier quart (26-20, 12e), les visiteurs ont maîtrisé le reste de la rencontre, ne laissant Chicago revenir à trois points qu'une seule fois, en fin de deuxième quart. (43-40, 20e). Avec 22 points d'avance avant d'entamer la dernière période (89-67, 36e), Billy Donovan a pu faire tourner, et ainsi solliciter Joffrey Lauvergne près d'un quart d'heure (6 pts à 2/3, 3 bp en 14').

Jimmy Butler «en bavait»

Emmenés par Dwyane Wade (22 pts) et Michael Carter-Williams (15 pts), les Chicago Bulls ont vu Jimmy Butler les quitter en cours de troisième quart, pour rentrer directement chez lui. Pour Taj Gibson, son absence n'aurait pas dû impacter le reste de l'équipe : «Jimmy ne peut pas inscrire 50 points tous les soirs. Nous devons être meilleurs. Nous devons mieux le soutenir». L'entraîneur, Fred Hoiberg a apprécié que son joueur ait tenté de tenir sa place sur le parquet, avant de décider de s'en passer sur la deuxième partie de la rencontre, une fois l'écart trop important. «J'apprécie qu'il ait voulu venir et essayer de jouer, a livré Hoiberg. Ça en dit beaucoup sur lui, sur son côté compétiteur, mais il en bavait, évidemment». Les Chicago Bulls enchaîneront dès mardi soir chez les Washington Wizards, mais feront cette fois-ci sans leur meilleur joueur.

Retour à l'accueil