Le roi du money-time Isaiah Thomas a encore frappé à Atlanta

What time is it ? Isaiah Thomas a encore indiqué l’heure au public, cette fois pas au TD Garden mais dans l’ancien jardin d’Al Horford (10 points, 6 rebonds et 6 passes), à la Philips Arena d’Atlanta. Le spécialiste du scoring dans le 4ème quart-temps score 13 de ses 28 points dans les 12 dernières minutes et le game winner sur la tête de Kent Bazemore à 2.4 secondes du buzzer pour offrir un retour triomphant à son coéquipier, sifflé par son ancien public, 103-101.

Autrefois boudé par les recruteurs pour sa petite taille (1,73m), devenu indésirable à Sacramento puis à Phoenix, Isaiah Thomas s'épanouit enfin pleinement depuis son arrivée à Boston. Et le «King in the Fourth», en référence à son efficacité monstre dans le quatrième quart-temps, a encore frappé contre Atlanta vendredi. Alors que les Hawks, menés de 20 points (77-57) dans le courtant du troisième quart, venaient d'égaliser sur un tir primé de Paul Millsap à 25 secondes du terme, Thomas s'est joué de Kent Bazmore avant de signer le tir de la victoire (103-101), en reculant.

«Je savais précisément ce que je voulais faire sur la dernière possession de balle. Mes coéquipiers attendent de moi que je fasse la différence», a sobrement expliqué le meneur des Celtics, auteur de 13 de ses 28 points (9/21, 9 passes) dans les dernier quart-temps. Avec ce succès, auquel a également grandement contribué l'intérieur canadien remplaçant Kelly Olynyk (26 points, 8 rebonds, 3 passes), Boston met fin à la série de sept victoires d'Atlanta, qui menaçait sa troisième place (25-15) à l'Est.

Toronto n'a pas forcé
Dauphin de Cleveland à l'Est avec un bilan (26-13) légèrement plus favorable que celui de Boston (25-15), Toronto a infligé à Brooklyn sa neuvième défaite de suite (132-113). Sept Raptors, dont les cinq titulaires, ont marqué 10 points ou plus (28 pour DeRozan).

Retour à l'accueil