Joel Embiid guide les Sixers sur le parquet de Milwaukee

C’est officiel, les Sixers ne font plus rire personne ! Battus à Washington en l’absence de Joel Embiid, avec ce dernier ils sont une équipe totalement différente et ils l’ont prouvé sur le parquet des Bucks. Ils s’imposent 113-104 en ayant fait la différence en dernier quart. Avec ce 6ème succès en 8 rencontres, ils ont désormais un bilan de 13-26 contre 20-20 à la franchise du Wisconsin.

Pas moins de 8 Sixers terminent avec au moins 10 points sur les 10 entrés en jeu, dont 22 pour Joel Embiid, en plus de 12 rebonds et 5 contres. C’est son 9ème match de suite à au moins 20 points, tout enjouant encore moins de 30 minutes. Dario Saric a été excellent en sortie de banc avec 17 points, 9 rebonds et 4 passes. Si les Bucks shootent finalement à un pourcentage légèrement meilleur, Philly a rentré 14 3-pts (5 pour Milwaukee) et marqué 29 lancers sur 36 tentatives (15/22 pour les Bucks). Auteur d’une grosse première mi-temps, Giannis Antetokounmpo a disparu en seconde (2 pts) et termine avec 23 points à 10/19 alors que Jabari Parker ajoute lui aussi 23 points.

Les Bucks ont débuté sur les chapeaux de roues en inscrivant les 9 premiers points sous l’impulsion de Giannis Antetokounmpo, mais sur deux 3-pts de suite Robert Convington a vite remis Philly dans le match. Ces derniers ont même pris les commandes en répondant par un 20-6. Auteur d’un chantier dans ce premier quart, le Greek Freak a mis tout le monde à égalité, 24-24.

En second quart les débats ont continué d’être très équilibrés et on a assisté à un chassé-croisé jusqu’à une grosse fin de mi-temps des locaux. Alors que les Sixers avaient fait un petit break 40-35, Milwaukee a répondu par un 13-0 grâce à Giannis et aux shoots à 3-pts de Malcolm Brogdon et Tony Snell. A la pause les locaux menaient 54-46.

Une avance qui a fondu comme neige au soleil pour Milwaukee, qui a pris d’entrée un 8-0 avec les 3-pts de Sergio Rodriguez et Nik Stauskas, 54-54. En grande réussite avec également des banderilles signées Gerald Henderson et Joel Embiid, les Sixers ont fait mieux que résister et après un chassé croisé de plusieurs minutes, ils ont fini par virer en tête sur un dernier shoot primé signé Dario Saric, 81-78.

En dernier acte Joel Embiid a pris les choses en main, bien aidé par un excellent supporting cast et une bonne défense. Il a participé à un 10-2 qui a permis aux Sixers de faire le break, avec l’aide de Sergio Rodiguez et Ersan Ilyasova, et il a surtout tenu à distance les locaux, qui n’ont jamais pu emballer la rencontre et recoller, incapables de ralentir le Camerounais et de mettre des points. L’écart est même passé à 16 unités.

Retour à l'accueil