Isaiah Thomas, le nouveau King du money-time !

Avec 17 points en dernier quart-temps contre les Hornets, Isaiah Thomas a confirmé sa réputation de maître du quatrième quart-temps.

Le meneur des Celtics réalise une saison magnifique. Sa moyenne de 10.1 points en dernier quart-temps est même la plus importante des 20 dernières années, devant Tracy McGrady en 2003 (8.6) ou LeBron James (9.1) en 2008 ou encore Kobe Bryant (9.5) en 2006. Seul Russell Westbrook, cette saison avec 9.6 points, semble pouvoir suivre sa cadence. Il en est même à 13.6 pts depuis son retour de blessure !!!


Avec 8 rencontres à plus de 15 points dans le dernier quart-temps, Thomas s’impose comme le meilleur joueur de la ligue dans les 12 dernières minutes.


« J’ai toujours voulu ce moment », explique-t-il à ESPN. « En grandissant, j’ai observé les meilleurs joueurs faire la décision dans ces instants, que ce soient Kobe Bryant, Allen Iverson, Michael Jordan. Ils jouaient ces moments comme si c’était une simple possession. C’est comme ça que je le ressens. »


Sauf que ce sont les possessions les plus importantes. Thomas réussit là où les plus grands excellent : monter d’un cran, sans changer sa façon de jouer.


« Quand j’y suis, je veux juste faire mes actions et être agressif. Je veux ces moments. Beaucoup de joueurs ne veulent pas prendre ces gros shoots, ils ont peur car ils pourraient louper ce tir. J’ai bossé dur pour avoir l’avantage dans ces instants. »


Va-t-il devenir le nouveau numéro 11 des Celtics ?


Numéro 4 des Celtics, Thomas pourrait, comme Bryant ou Jordan, se laissait tenter par un changement de numéro. Il préfère le numéro 11, désormais libre depuis le départ de Evan Turner.


« J’y pense », avoue-t-il au Boston Herald. « Il y a beaucoup de numéro 4 dans la salle, donc ce serait dérangeant pour les gens qui ont dépensé de l’argent pour l’acheter. »


Surtout que la dynamique de Thomas est telle qu’un changement de numéro, si le joueur est superstitieux, pourrait tout briser. Et puis, le numéro 4 pour le meilleur scoreur du quatrième quart-temps, cela semble logique.


Brad Stevens, lui, s’attarde sur la justesse de son futur All-Star (comment pourrait-il manquer la grand- messe ?).


« Il y a un grand nombre d’exemples où il fait le bon choix. Je pense sincèrement qu’il y aura un quatrième quart-temps, dans le futur, où il fera 5 passes et prendra un ou deux shoots, car il est juste dans ses choix. Avec le spacing et les joueurs qui l’entourent, il a des opportunités de scorer. »

Retour à l'accueil