Rodney Hood délivre le Jazz au son de la sirène

Rodney Hood a remonté tout le terrain et inscrit le panier à trois points de la victoire pour Utah, vendredi face à Dallas (103-100).


Les Mavs se voyaient réussir le hold up. Menés de neuf points à la 44e minute (100-91), ils sont revenus au contact grâce au duo Harrison Barnes - Seth Curry (le petit frère de Stephen) et ont eu le tir de la gagne par Deron Williams à sept secondes de la fin. Mais au final, ce sont eux qui se sont fait braquer la victoire par l'ailier Rodney Hood, transformé en Robin Hood, Robin des Bois en français.

Hood a eu le rebond défensif sur le tir raté de «D-Will» et un temps d'hésitation. Puis il a vu qu'il n'était pas sous pression et s'est mis à remonter le terrain. Toujours pas harcelé une fois arrivé derrière la ligne à trois points, il s'est élevé et a inscrit le panier de la gagne d'un geste pur. Il ne restait que huit dixièmes de seconde à jouer dont les Mavs, assommés, n'ont plus su quoi faire.


«C'est fou. Tout le monde rêve de pouvoir ressentir ça. Le temps qui s'égrène, 3, 2, 1... Vous prenez le tir et la foule devient folle. Je l'avais déjà fait plein de fois dans mon jardin mais jamais en vrai», s'est exclamé le héros du jour. Rudy Gobert a été le premier à venir le féliciter, soulagé de cette victoire qui doit beaucoup au Picard. Meilleur marqueur du Jazz, Gobert a réussi son sixième double-double consécutif (16 points, 10 rebonds), égalant du même coup la plus longue série en cours établie par Karl-Anthony Towns (Minnesota). 

Retour à l'accueil