Quand Gobert va, le Jazz est là

Le Utah Jazz a profité de l'excellente forme de Rudy Gobert (17 pts, 14 rbds, 6 contres) pour s'imposer à domicile contre les Sacramento Kings (104-87). 


À domicile, face aux Sacramento Kings d'un DeMarcus Cousins moins en vue qu'à l'accoutumée (16 pts à 7/22, 10 rbds), le Utah Jazz s'est rendu la partie difficile en multipliant les balles perdues (22 au total). Des maladresses qui ont eu permis aux visiteurs de mener 11-0 en début de match, puis de reprendre l'avantage après la pause (52-60) alors que le Jazz avait fait le nécessaire pour repasser en tête (52-50, 24e). C'est sous l'impulsion de Gordon Hayward (26 pts, 7 rbds) et surtout d'un Rudy Gobert omniprésent (17 pts à 5/6, 14 rbds, 6 ctrs) que Utah a redressé la barre, au court d'un dernier quart à sens unique (26-8). De quoi remporter un huitième succès en dix matches (104-84), et consolider sa 7e place de la Conférence Ouest (15v-10d).


5
Seulement cinq joueurs ont réussi 6 contres ou plus cette saison en NBA : Rudy Gobert, Robin Lopez (Chicago) deux fois, Al Horford (Boston), Kevin Durant (Golden State), et Hassan Whiteside (Miami).


À l'issue de la rencontre, Hayward s'est dit satisfait de la défense proposée par son équipe : «Ils n'ont rien eu de facile. J'ai eu l'impression que bon nombre de leurs tirs ont été contestés. Lorsqu'ils ont remonté la balle, ils n'étaient pas bien en place. Nous avons eu de bons tirs et nous avons marqués nos trois points au bon moment.» Le Jazz a terminé le match avec un bon 13/29 (44,8%) longue distance, tout en dominant outrageusement aux rebonds (54-34). Autant de motifs de satisfaction qui pourraient servir mercredi soir, lors de la réception de l'Oklahoma City Thunder, qui avait remporté ses quatre confrontations face à Utah la saison dernière. Sacramento (8v-15d, 11e à l'Ouest) jouera lundi soir face aux Los Angeles Lakers.

 

Retour à l'accueil