Luc Mbah a Moute en quête de titre à l'AfroBasket 2017

LOS ANGELES (FIBA AfroBasket 2017) - Grâce à Luc Mbah a Moute, le Cameroun s’est fait connaître sur la scène mondiale. Alors qu’il est sur le point de prendre sa retraite internationale, il espère pouvoir le faire de la plus belle des manières : en remportant le titre continental lors du prochain AfroBasket.

En 2007, la fougue du jeune Mbah a Moute (alors âgé de 21 ans), pensionnaire de l’Université d’UCLA, avait propulsé le Cameroun jusqu’en finale de l’AfroBasket, mais les Camerounais s’étaient inclinés contre l’Angola.

Nommé dans le “5 majeur” de la compétition - aux côtés de Joaquim Gomes, Olimpio Cipriano, Marques Houtman et Rodrigo Mascarenhas - il était retourné à Los Angeles avec un goût d’inachevé.

Après avoir fait l’impasse sur les deux éditions suivantes du tournoi majeur africain, le natif de Yaoundé était revenu en sélection nationale en 2013. Le Cameroun s’était fait éliminer par la Côte d’Ivoire, hôte de l’événement, en quart de finale.

Brazzaville, la capitale de la République du Congo, théâtre de l’AfroBasket l’été prochain, est désormais l’endroit où Mbah a Moute est impatient de se rendre, afin d’y réaffirmer le potentiel du basketball camerounais.

Mbah a Moute est l’un des rares survivants de l’équipe qui avait pris le deuxième rang à Luanda (Angola) en 2007. Il tient vraiment à offrir à sa génération une consécration continentale après laquelle elle court depuis trop longtemps.

Not easy but We came through pic.twitter.com/LyH38MXIEE
— Essenguemania (@gasty52) August 19, 2015
 

L’ailier des Los Angeles Clippers s’est entretenu avec FIBA.com et il s’est confié sur l’importance de l’AfroBasket, pour lui et pour son pays.

FIBA.com : Avec les autres Camerounais qui évoluent en NBA (Joel Embiid, Pascal Siakam), on peut dire que l’équipe nationale a un futur prometteur. Avez-vous parlé avec eux ?
Mbah a Moute : Je crois que comme nous sommes tous Camerounais et donc très fiers de nos origines, nous partageons cet objectif commun. Nous voulons tous porter au plus haut les couleurs de notre pays. Mais certaines circonstances pourraient les empêcher d’être présents, parce qu’ils ne sont que rookies. En ce qui me concerne, je pense que je serai présent pour revêtir une dernière fois le maillot de la sélection nationale dans un AfroBasket. Mes coéquipiers et moi n’avons eu de cesse d’essayer d’écrire l’histoire, et cela fait dix ans que nous mettons tout en oeuvre pour décrocher cette victoire finale qui nous fuit. J’espère que cette édition 2017 de l’AfroBasket sera celle du titre. Si Joel et Pascal étaient là l’été prochain, ça serait génial. Si leurs clubs respectifs ne les autorisent pas à venir, je reste persuadé que nous pouvons réunir un groupe de joueurs très fort malgré tout. Il y a des types extrêmement talentueux en Europe, comme par exemple Kenneth Kadji et Jeremy Nzeulie. Si nous travaillons bien, je suis convaincu que nous aurons nos chances de gagner le titre l’année prochaine.

L’équipe nationale du Cameroun a connu pas mal de hauts et de bas ces dernières années. Comment expliquez-vous ce manque de constance ?
Mbah a Moute : Nous avons toujours les mêmes problèmes, et le Cameroun n’est pas la seule nation à les rencontrer. Le basketball africain en général manque d’organisation et les fédérations nationales ont une grande marge de progression. Nous espérons tous que la situation va bientôt changer et s’arranger. Notre travail consiste à venir prêts à jouer, et nous souhaitons avoir une meilleure préparation et disputer plus de matches amicaux. Avec une bonne préparation, vous pouvez réaliser de belles choses. La compétition s’annonce passionnante, parce que chaque pays africain peut reposer sur de nombreux talents, et certains même sur des joueurs NBA. Mais la présence de ces derniers ne suffit pas à elle-seule pour vous faire gagner des matches. Les joueurs ont besoin d’être encadrés, soutenus et préparés au mieux pour aborder la compétition.

Cela sera votre dernier AfroBasket. Rêvez-vous de gagner le titre ? 
Mbah a Moute : C’est en effet mon rêve. Ça fait depuis 2007 que ça l'est. Je n’ai pas encore pu le réaliser, mais pour les gars avec qui j’ai commencé à jouer en équipe nationale et moi-même, j’aimerais pouvoir remporter ce titre. J’espère que 2017 sera notre année. Nous donnerons notre meilleur. La compétition sera extrêmement difficile.

Pensez-vous que l’édition 2017 de l’AfroBasket sera la meilleure jamais organisée en Afrique ?
Mbah a Moute: Si tous les joueurs actuellement en NBA et les plus forts de ceux qui évoluent en Europe décident de venir, alors oui, je pense que cet AfroBasket marquera l’histoire. Les deux dernières éditions avaient été d’un bon niveau. Des pays comme le Nigeria, le Sénégal, l’Angola, la Côte d’Ivoire et la Tunisie ont beaucoup progressé ces dernières années. Il n’y a jamais eu autant de joueurs talentueux en NBA et en Europe.

Le tournoi aura lieu en République du Congo, pas très loin du Cameroun.
Mbah a Moute : J’espère que nous pourrons compter sur l’appui de nombreux fans qui feront le déplacement. Le Congo jouit d’une grande tradition dans le sport et je suis persuadé que l’événement sera une réussite. J’aimerais vraiment être là l’été prochain. Pour le moment, j’essaie de me concentrer sur ma saison avec les Los Angeles Clippers, mais aussitôt que le championnat sera terminé, je veux rejoindre mon équipe nationale.

Retour à l'accueil