LeBron James (34 points, 12 rebonds et 7 passes) écoeure Milwaukee sur un tir de près de 9 mètres

Quand y’en a marre, y’en a marre. Fâché de devoir transpirer pour mettre les Bucks à mort ce mardi, l’agent James a finalement sorti sa carte ultime dans le money-time : une flèche royale du King.

C’est une des phrases qui fait flipper le plus de monde, en NBA. Ah, LeBron rentre ses tirs extérieurs. En progrès tout au long de sa carrière mais jamais aussi efficace qu’en pénétration, le monstre sacré de l’Ohio aurait très bien pu aller chercher les deux lancers, un double-pas, une extra-pass ou quelconque autre résultat, en voyant les Bucks tenir bon hier soir. Bien menés par un Jabari Parker de feu et un Giannis Antetokounmipo au four comme au moulin, les troupes de Jason Kidd arrivaient à tenir le regard avec les Cavs. Mieux, ils s’offraient la possibilité de faire chuter à nouveau le champion en titre, après une première victoire il y a quelques semaines et un Kevin Love qui n’avait pas fait le déplacement. Première tentative ? Première galère, le match allant en prolongation malgré tous les efforts de John Henson sous ses arceaux. Jusque là, James faisait le ‘strict minimum’ en dominant sa matchup, mais sans avoir à se croire à l’Oracle Arena en plein mois de juin. Un travail complet bien géré, un coup de pouce gentiment offert par Kyrie Irving, mais ces jeunes Daims qui refusaient de rendre leurs armes car sentant que Cleveland toussait dans son basket. Du coup, il fallait forcément activer le mode printemps et renvoyer les fans dans leurs maisons, avec un cadeau du King, n’est-ce pas ?

Ordre du roi, sanction du roi. Malgré le putback de Giannis qui donnait un petit point d’avance aux siens, les Bucks n’arrivaient pas à enfoncer les champions en titre dans leur galère, et la balle revenait dans le camp de LeBron. Vingt-huit secondes à jouer, pas le temps de niaiser, LBJ fait sa remise en jeu et ouvre le parking de Milwaukee à sa façon : un tir de près de neuf mètres qui transperce les filets et le coeur des habitants du Wisconsin, cold-blooded ! En l’espace d’un instant, le Bradley Center se transforme en cimetière pour fan des Bucks, le coup au moral ayant été définitivement porté par le numéro 23 des Cavs. Suite à cette inspiration lumineuse, les hôtes ne parviendront pas à se relever et Kyrie Irving finira le boulot aux lancers. Alors que Cleveland sentait la défaite approcher et qu’il y avait un autre match à gérer le lendemain face à ces mêmes Bucks, James n’a fait que son boulot habituel en installant sa franchise sur ses épaules. Sauf que cette fois ? La leçon a été donnée à distance, sur cette belle séquence. Un marathon de 47 minutes pour le King, ponctué par 34 points, 12 rebonds et 7 passes, 5 flèches assassines derrière l’arc et une grosse cerise sur le gâteau : la place de Moses Malone chez les meilleurs scoreurs all-time.

La loi reste la même en NBA, et le plus grand des cauchemars n’est pas prêt de changer. Lorsque LeBron se met à enfiler les tirs à trois-points comme des lay-ups main droite, autant plier les gaules et se mettre au poker : les Bucks s’en sont souvenu, ils pourront se rattraper face au King… dès ce soir.

Retour à l'accueil