Le Jazz peut remercier Rudy Gobert

Serein pendant trois quart-temps face à des Los Angeles Lakers sans inspiration et en difficulté face à un Rudy Gobert efficace en défense, le Utah Jazz s'est fait une belle frayeur en fin de rencontre en laissant Lou Williams (38 pts, 6 rbds, 7 pds) et consorts reprendre confiance. Ces derniers ont finalement échoué à complètement renverser la rencontre disputée au Staples Center lundi soir, pour quelques approximations qui ont fini par coûter cher. Si le Jazz a pu amortir sur la durée son coup de mou du quatrième quart, il le doit en très grande partie à Gobert, auteur d'un énorme match. Avec 14 points (à 4/7), 17 rebonds et surtout 5 contres, le pivot français a barré l'accès au cercle dès qu'il en a eu l'occasion.

Si les Lakers ont réussi à se relancer dans le dernier acte, c'est d'ailleurs parce qu'ils ont réussi à inscrire quelques tirs en passant au-dessus des bras de Gobert, pendant que ses coéquipiers enchaînaient les possessions mal négociées. Gordon Hayward (23 pts, 6 rbds, 5 pds) et Rodney Hood (16 pts) ont achevé le travail bien débuté par leur pivot, épaulé par un Boris Diaw efficace dans première mi-temps (12 pts à 5/5, 2 rbds, 4 pds). Diminués par les absences de Nick Young, D'Angelo Russell et Larry Nance Jr., les Lakers ont dû se résoudre à encaisser une troisième défaite consécutive en saison régulière, lourde de conséquence pour la course aux play-offs. Neuvièmes (10v-13d), les hommes de Luke Walton semblent déjà loin de Portland (12v-10d), huitième.

Retour à l'accueil